Bénin : un arrêté ministériel interdit l’importation de viande brésilienne

Par Jeune Afrique

Le ministre brésilien de l'Agriculture, Blairo Maggi (à droite), accompagné d'un agent de l'inspection sanitaire, en train de prélevé un échantillon de viande pour des tests, le 22 mars 2017 à Brasilia, au Brésil. © Eraldo Peres/AP/SIPA

Après la Côte d'Ivoire, l'Égypte et l'Afrique du Sud, le Bénin suspend ses importations de viande brésilienne, en réaction au scandale qui a éclaté au mois de mars outre-Atlantique.

« L’importation au Bénin des viandes et des produits à base de viande en provenance du Brésil est temporairement suspendue, par mesure de précaution et de préservation de la santé publique », indique l’arrêté ministériel du 24 avril.

Le Bénin est le cinquième pays africain à réagir au scandale, après la Côte d’Ivoire, l’Algérie, l’Afrique du Sud et l’Égypte.

Scandale de corruption

Mi-mars, la police brésilienne a découvert que de gros exportateurs de viande avaient corrompu des inspecteurs des services d’hygiène pour obtenir la certification de viande avariée et la faire passer pour de la viande consommable.

Le Brésil a demandé le 22 mars aux pays de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) de ne pas appliquer des « restrictions arbitraires » à l’importation alors que le pays perd des marchés-clés.

Le Brésil est le premier exportateur mondial de viande de bœuf et de volaille. En 2016, ce secteur avait rapporté plus de 13 milliards de dollars à l’économie du géant sud-américain.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici