Fermer

Égypte : le pape François attendu au Caire pour une visite éclair

Par Jeune Afrique avec AFP

Le pape François lors d'une messe à Philadelphie, en clôture d'un rassemblement mondial des familles, le 27 septembre 2015. © Cj Gunther/AP/SIPA

Le pape François entame vendredi sa visite au Caire, placée sous haute sécurité après deux nouveaux attentats contre des églises coptes au début du mois. Ce déplacement vise notamment à réchauffer les relations entre Al-Azhar et le Vatican.

L’avion papal doit décoller de Rome à 08h45 GMT et atterrir au Caire à 12h00 GMT pour une visite éclair de 27 heures dans le pays. À son arrivée en Égypte, le souverain pontife se rendra en premier lieu au palais présidentiel pour une courte visite privée avec le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi.

Temps fort de la journée, le pape François donnera l’accolade au grand imam de la mosquée d’Al-Azhar, cheikh Ahmed al-Tayeb, l’un des plus grands représentant de l’islam sunnite, avant de prononcer un discours à une « conférence internationale de paix » organisée par la vénérable institution islamique.

Dégel entre Al-Azhar et le Vatican

La visite du pape au Caire vise aussi à réchauffer dix ans de relations glaciales entre Al-Azhar et le Vatican. Le souverain pontife a répondu à l’invitation du grand imam d’Al-Azhar, qui avait lui-même effectué en mai 2016 une visite historique au Vatican pour le rencontrer.

Les relations entre Al-Azhar et le Vatican s’étaient crispées après des propos controversés du pape Benoît XVI semblant associer islam et violence lors d’un discours en 2006 à Ratisbonne, en Allemagne.

Lorsque Benoît XVI avait appelé spécifiquement à protéger les chrétiens après un attentat-suicide meurtrier contre une église copte orthodoxe, l’institut cairote avait ensuite gelé ses relations avec le Vatican.

Voyage sous haute sécurité

Selon des sources de sécurité égyptiennes, les déplacement du pape François seront ultra-sécurisés et toutes les églises d’Égypte ont été placées sous haute surveillance dans la crainte d’un attentat. « S’il vous plaît, priez pour mon voyage demain comme pèlerin de paix en Égypte », a tweeté jeudi le souverain pontife.

Le pays a été placé sous état d’urgence après les attaques, revendiquées par le groupe jihadiste État islamique (EI), contre deux églises coptes qui ont fait 45 morts le 9 avril. Au lendemain de ces attentats, le pontife argentin avait annoncé le maintien de sa visite.

En décembre, un autre attentat suicide à la bombe revendiqué par l’EI avait déjà fauché 29 personnes dans l’église copte Saint-Pierre et Saint-Paul du Caire, où le pape François se recueillera pour une prière œcuménique en fin de journée avec le pape de l’Église copte orthodoxe, Tawadros II.

Le chef spirituel de près de 1,3 milliard de catholiques célébrera samedi une messe dans un stade militaire de la banlieue du Caire pour la très minoritaire communauté catholique égyptienne, 272 000 fidèles de différents rites déterminés à lui offrir un accueil mémorable.