Fermer

Sénégal : le TER de Dakar obtient 195 millions d’euros de financement à Paris

Par - à Dakar

Assemblés à l'usine de Cital, à Annaba, les modèles d'Alstom dominent le marché algérien des tramways. C'est également Alstom qui a remporté le matériel roulant du TER dakarois. © OMAR SEFOUANE POUR J.A.

Les ministres sénégalais et français de l’Économie et des Finances Amadou Ba et Michel Sapin, ainsi que le patron de l’Agence Française de Développement, Rémy Rioux, ont signé le 25 avril à Paris, des conventions d’un montant total de 195 millions d’euros, destinés à l’acquisition du matériel roulant ferroviaire du futur Train express régional (TER), dont la mise en service est prévue pour fin 2018.

Coup d’accélérateur dans la construction du Train express régional (TER) qui reliera Dakar à la ville nouvelle de Diamniadio, avec la signature d’une convention globale de 129 milliards de F CFA (195 millions d’euros), entre le ministre sénégalais de l’Economie et des Finances Amadou Ba, son homologue
français Michel Sapin et le patron de l’AFD Rémy Rioux.

L’enveloppe globale est destinée à l’approvisionnement du matériel roulant ferroviaire, selon un communiqué de presse du ministère sénégalais.

En détail, le montant de 63 milliards de F CFA (95 millions euros) scellé entre Amadou Ba et Michel Sapin est relatif à un protocole financier conclu via le
Trésor français. Quant au second accord portant sur 66,5 milliards de F CFA (100 millions d’euros), confirmant un montant qui avait déjà été évoqué à Dakar en mai, il finalise la convention de financement conclu avec l’AFD.

Les travaux de construction du TER, officiellement lancés par le président Macky Sall le 14 décembre dernier, sont réalisés pour partie par des entreprises françaises.

L’exploitation et la maintenance confiés à la SNCF et à la RATP

A fortiori, l’exploitation et la maintenance du TER seront confiées au groupement français SNCF/RATP pour une durée minimale de cinq ans, en vertu d’un autre avenant signé le 25 avril à Paris entre Mansour Elimane Kane, le ministre sénégalais des Infrastructures, des transports terrestres et du Désenclavement et le groupement.

Infrastructure majeure portée par le président Macky Sall, le TER doit relier à terme la capitale sénégalaise au nouvel Aéroport international Blaise-Diagne (AIBD) en 45 minutes (14 stations). Le trafic passager est estimé à 115 000 voyageurs par jour.

Ce train express régional vise à désengorger Dakar, une agglomération de quelque 3 millions d’habitants – près du quart de la population globale – confrontée à des problèmes de circulation en raison d’embouteillages au quotidien.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro