Fermer

Abidjan prépare son troisième eurobond

Par Jeune Afrique

Abidjan, Côte d'Ivoire, le 16 avril 2015. Le plateau, quartier des affaires. © Guillaume Binet / MYOP pour JA

Pris à la gorge par la baisse des cours du cacao, le premier producteur mondial de fèves envisagerait de recourir aux marchés financiers internationaux où il émettrait sa troisième obligation financière en juillet, selon une information de Bloomberg publiée ce mercredi.

Au moment même où les producteurs de cacao − dont la Côte d’Ivoire est le plus important à l’échelle mondiale −, cherchent à endiguer la chute des cours qui pèsent lourdement sur leurs recettes, l’exécutif ivoirien envisage de recourir une nouvelle fois à un eurobond.

Selon les informations de Bloomberg, Abidjan voudrait l’émettre d’ici le mois de juillet, pour un montant d’un milliard de dollars et d’une maturité de 10 ans.

Le ministre de la Communication, de l’Économie Numérique et de la Poste, porte-parole du gouvernement, Bruno Nabagné Koné, a indiqué que cette obligation était « dans l’intérêt de la Côte d’Ivoire », sans toutefois confirmer ni le calendrier ni les conditions de cette obligation.

300 milliards de F CFA de perte

Il s’agirait là de la troisième obligation ivoirienne émise, après les émissions de 2014 (750 millions de dollars) et 2015 (un milliard de dollars).

La Côte d’Ivoire estime à 300 milliards de F CFA (457 millions d’euros) ses pertes de recettes fiscales et Alassane Ouattara annonçait jeudi dernier une baisse de 10% des dépenses d’investissement de l’État. Début janvier, le gouvernement s’était par ailleurs engagé à payer une prime à une partie de l’armée qui s’était mutinée.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici