Fermer

Tchad : Hissène Habré condamné à la prison à perpétuité

Par Jeune Afrique avec AFP

Hissène Habré, le 20 juillet 2015. © Ibrahima Ndiaye/AP/SIPA

L'ex-président tchadien a été condamné à la prison à perpétuité au terme de son procès en appel qui s'était ouvert le 9 janvier devant un tribunal spécial africain à Dakar.

L’ex-chef de l’État tchadien Hissène Habré a été condamné en appel à la prison à perpétuité pour crimes contre l’humanité par les Chambres extraordinaires africaines (CAE), a déclaré jeudi 27 avril le président de la Cour d’assises d’appel, le juge malien Ougadeye Wafi.

Hissène Habré devra purger sa peine au Sénégal, où il s’était réfugié après sa chute du pouvoir fin 1990, ou dans un autre pays de l’UA.

Le tribunal spécial, basé à Dakar et créé en vertu d’un accord entre l’Union africaine (UA) et le Sénégal, où Hissène Habré s’était exilé, a donc confirmé la peine infligée en première instance à l’ancien dictateur. La Chambre d’appel fixe le montant global des dommages à 82 milliards 290 millions F CFA.

« Depuis plus de 26 ans je travaille pour que Habré soit condamné pour les crimes qu’il a commis. Aujourd’hui je suis enfin en paix. J’espère que tous les dictateurs en Afrique ont compris le message – personne n’est au dessus des lois! », a déclaré Souleymane Guenguen, fondateur de l’Association des victimes des crimes du régime de Hissène Habré (AVCRHH).

Verdict définitif

Le 30 mai 2016, Hissène Habré avait été condamné en première instance à la prison à vie pour crimes contre l’humanité. Fin juillet, l’ex-chef de l’État avait été condamné à indemniser ses victimes en versant jusqu’à 20 millions de F CFA (plus de 30 000 euros) par personne.

Ce verdict est définitif et clôt des années de procédure. Jeune Afrique revient sur les dates clés de cette affaire.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro