Afrique du Sud : 20 écoliers tués dans un accident de bus

Par AFP

Un accident de bus près de la ville de De Doorns, en Afrique du Sud, en mars 2013. © /AP/SIPA

Vingt écoliers ont été tués vendredi dans un accident de bus qui s'est produit près de Pretoria, ont indiqué à l'AFP les services de secours sud-africains, qui soignaient de nombreux blessés sur le lieu de l'accident.

« Il est confirmé que 20 élèves d’école primaire ont été tués. Les enfants ont subi des brûlures mortelles », a expliqué Russel Meiring, porte-parole du service privé de secours ER24.

Les secours ont précisé que l’accident avait impliqué un minibus et un camion sur une route départementale entre les villes de Verena et Bronkhorspruit, à 70 km au nord de Pretoria.

Les causes de l’accident encore inconnues

« Lorsque le feu a été éteint, rien n’a pu être fait pour les enfants et ils ont été déclarés morts sur le lieu de l’accident », indique un communiqué d’ER24.

D’autres enfants, blessés, ont été sortis du véhicule en feu par des témoins. « Ils ont été soignés sur place avant d’être transportés dans plusieurs hôpitaux de la zone », affirme ER24.

Les causes exactes de l’accident n’étaient pas encore connues vendredi après-midi.

Des accidents fréquents

« Je suis très triste. C’est un jour très triste pour l’éducation », a déclaré Panyaza Lesufi, le ministre provincial de l’Education qui s’est rendu sur les lieux du carambolage.

Les accidents de minibus sont fréquents en Afrique du Sud, avec des bilans souvent lourds à la clé.

Vendredi matin, le ministre des Transports Joe Mawanganyi avait recommandé aux automobilistes de renforcer leur vigilance après une hausse des accidents mortels de 51% sur le seul week-end de Pâques, avec 251 décès.

Alcool au volant et corruption policière

Avec 35 morts par jour, (13 000 chaque année) sur ses routes, l’Afrique du Sud est un mauvais élève en matière de sécurité routière sur le continent, malgré des infrastructures de bonne qualité.

L’alcool au volant, la corruption policière mais aussi le nombre élevé de personnes circulant à pied le long des grands axes font partie des principales causes de mortalité sur les routes du pays.

Couverture

Exclusivité : - 30% sur votre édition digitale


Couverture

+ LE HORS-SERIE FINANCE OFFERT dans votre abonnement digital. Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez !

Je m'abonne à Jeune Afrique