Lesotho : le vice-président sud-africain annonce des législatives anticipées

Par Jeune Afrique

Cyril Ramaphosa, vice-président de l'Afrique du sud. © AFP

Des élections législatives anticipées se tiendront vers la fin février 2015 au Lesotho selon le vice-président sud-africain Cyril Ramaphosa, qui s'exprimait lors d’un point de presse, le jeudi 2 octobre à Maseru, en présence des principaux dirigeants politiques du pays.

Les protagonistes de la crise qui secoue le Lesotho depuis la tentative de coup d’État du 30 août ont convenu d’aller à des élections législatives anticipées, fin février 2015, a annoncé le médiateur sud-africain en la personne de Cyril Ramaphosa, vice-président de la nation Arc-en-ciel. Le scrutin, prévu initialement pour 2017, doit permettre un renouvellement de l’ensemble des institutions politiques de ce pays de deux millions d’habitants, enclavé en territoire sud-africain. Le Parlement se réunira avant, le 17 octobre, pour une séance exclusivement destinée à voter le budget. 

>> Lire aussi Lesotho : la crise expliquée en sept points clés

Situation toujours tendue à Maseru

Le coup d’État du 30 août, qui visait à destituer le Premier ministre Thomas Thabane, a fait basculer  le pays dans l’instabilité. Le 30 septembre, deux policiers avaient été blessés lors d’une fusillade avec des militaires près de la capitale. Le médiateur sud-africain a alors appelé les dirigeants des forces de sécurité à tout faire dans l’intérêt de la population et à renoncer à se battre entre elles.

Plusieurs dizaines de policiers sud-africains, namibiens et zimbabwéens ont été déployés par la Communauté des États d’Afrique australe (SADC) en septembre. M. Ramaphosa a annoncé qu’ils resteraient sur place au-delà des élections législatives.

(Avec AFP)

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici