La Camerounaise Vera Songwe succède à Carlos Lopes à la tête de la Commission économique pour l’Afrique

Par - Correspondant au Cameroun

Vera Songwe a effectué une grande partie de sa carrière à la Banque mondiale. © SYLVAIN CHERKAOUI POUR J.A.

Vera Songwe, 48 ans, quitte la Banque mondiale pour devenir Secrétaire exécutif de la Commission économique pour l'Afrique des Nations Unies (CEA).

Jusqu’ici directrice du bureau Afrique de l’Ouest et centrale de la Société financière internationale (IFC), qui dépend de la Banque mondiale, Vera Songwe a été choisie par António Guterres, Secrétaire général des Nations unies, pour prendre la tête de la Commission économique pour l’Afrique des Nations Unies (CEA).

L’annonce en a été faite depuis les États-Unis, le 13 avril dans la soirée. La Camerounaise devient désormais Secrétaire général adjoint de l’ONU et Secrétaire exécutif de la CEA.

L’économiste de 48 ans prend ainsi la suite du Bissau-Guinéen Carlos Lopes, démissionnaire depuis le 31 octobre et  remplacé de manière intérimaire par Abdalla Hamdok.

Carrière à la Banque mondiale

La Camerounaise a effectué une grande partie de sa carrière à la Banque mondiale, qu’elle a intégrée en 1998 après avoir enseigné à l’université de Californie du Sud et travaillé à la Banque de réserve fédérale de Minneapolis.

Vera Songwe siège au conseil d’administration de la fondation Tony Elumelu. Elle est aussi membre de l’African Leadership Network (ALN) et analyste à la Brookings Institution.

Elle faisait également partie de la commission Kagame, une équipe de neuf experts mobilisés il y a quelques mois par le président rwandais pour réfléchir à la réforme de l’Union africaine.

Couverture

Exclusivité : - 30% sur votre édition digitale


Couverture

+ LE HORS-SERIE FINANCE OFFERT dans votre abonnement digital. Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez !

Je m'abonne à Jeune Afrique