Fermer

Assassinat de militaires en état d’arrestation au Tchad : quatre suspects arrêtés

Par Jeune Afrique avec AFP

Des soldats tchadiens à Damasak le 18 mars 2015 © Jerome Delay/AP/SIPA

Quatre militaires tchadiens, dont un colonel de la Garde présidentielle, suspectés d'être impliqués dans le meurtre d'une dizaine de soldats prisonniers dans la nuit de mardi à mercredi, ont été présentés jeudi à la justice, selon des sources militaires et judiciaires.

Les suspects, d’abord déférés devant le tribunal en comparution immédiate – mais celui-ci s’est déclaré incompétent à juger l’affaire -, vont être « confiés à un juge d’instruction » avant un éventuel « renvoi devant la Cour criminelle », a indiqué à l’AFP un avocat sous le couvert de l’anonymat.

80 détenus toujours recherchés

L’attaque a eu lieu à 60 km au nord de N’Djamena. Dans la nuit de mardi à mercredi, une dizaine de militaires tchadiens dont un officier supérieur, tous en état d’arrestation pour des infractions non précisées, ont été abattus par des individus armés ayant pris en chasse le convoi qui les transférait vers la prison de haute-sécurité de Korotoro,  dans le nord du pays.

Quelque 80 autres détenus du convoi ont pris la fuite au moment de l’attaque et sont toujours recherchés.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro