Fermer

Maroc : le chanteur Saad Lamjarred mis en liberté provisoire

Le chanteur marocain Saad Lmjarred est impliqué dans une nouvelle affaire de mœurs à Paris. © Profil Facebook du chanteur

La pop star marocaine poursuivie pour viol en France sera libérée ce soir, selon son avocat, Me Éric Dupond-Moretti. Elle sera munie d'un bracelet électronique.

La Cour d’appel de Paris a ordonné la mise en liberté de Saâd Lamjarred, incarcéré depuis le 27 octobre pour « viol aggravé ».

« Il sortira ce soir, jeudi 13 avril, de la prison de Fleury-Merogis, muni d’un bracelet électronique », confirme à Jeune Afrique son avocat, Me Éric Dupond Moretti.

Saad Lamjarred ne sera pas libre de ses mouvements et ne pourra pas quitter la France tant qu’il n’aura pas été jugé.

Un feuilleton judiciaire

Le 26 octobre, alors qu’il s’apprêtait à donner un concert au Palais des congrès de Paris, le chanteur marocain avait été interpellé à son hôtel des Champs-Élysées et mis en garde à vue, une jeune Française de 20 ans l’ayant accusé de viol et de séquestration.

L’arrestation de Lamjarred avait provoqué un tollé chez ses fans au Maroc et dans les pays du Golfe, où il bénéficie d’une très large popularité. Sa défense avait introduit un premier appel pour obtenir sa libération, mais avait été déboutée. Un fâcheux antécédent avait alors joué en sa défaveur : en 2010, en effet, Lamjarred avait été poursuivi devant un tribunal de New York pour agression sexuelle sur une jeune Américaine.

Libéré sous caution, il en avait profité pour rentrer au Maroc. Selon la presse marocaine, l’avocat de la plaignante américaine avait annoncé en décembre dernier que sa cliente avait abandonné toute poursuite contre son agresseur.