Fermer

Impôts : la Côte d’Ivoire fait un pas de plus vers le tout-numérique

Par - à Abidjan

Amadou Gon Coulibaly, Premier ministre de Côte d'Ivoire depuis le 10 janvier 2017. © Sylvain Cherkaoui/JA

Le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, a donné son feu vert, le mercredi 12 avril, à la digitalisation du système fiscal par la création d’un portail dénommé e-impot.gouv. Pour l'instant, celui-ci est réservé aux entreprises.

Désormais, les contribuables ivoiriens pourront effectuer toutes leurs procédures de déclarations d’impôts en ligne. Plus besoin de se rendre dans les bureaux du fisc avec une liasse de documents encombrants.

La Côte d’Ivoire s’inscrit ainsi dans la dynamique de tout-numérique voulue par le président Alassane Ouattara via e-gouv. Ce projet, axé sur la transformation digitale de l’administration, relève d’un enjeu stratégique pour le pays.

Le projet de gouvernance électronique lancé dès l’accession du chef de l’État au pouvoir, en 2012, a certes pris beaucoup de retard, mais quelques progrès palpables ont été accomplis, dont cette nouvelle plateforme électronique.

Pour favoriser le développement des nouvelles technologies dans la vie des Ivoiriens, le gouvernement avait procédé à la baisse des droits de douane sur le matériel informatique en les faisant passer de 40% à 6,5%.

Marché public digital

Pour l’instant, le système est sélectif car il s’adresse aux entreprises réalisant plus de 200 millions de chiffre d’affaires. « Nous avons commencé par les entreprises d’une certaine taille, déclare Abdourahmane Cissé, le ministre du Budget. Mais nous comptons l’élargir d’ici la fin de l’année à tous les contribuables. Il s’agit d’un projet gagnant-gagnant avec le secteur privé ».

En quelques semaines, 1 104 entreprises sur les 3 000 répertoriées ont pu utiliser la plateforme pour le règlement d’impôts estimés à un total de 25 milliards de francs CFA (30 millions d’euros). Pour 2017, les services du fisc ivoiriens ont un objectif de collecte de 2 100 milliards de francs CFA après avoir mobilisé 1 821 milliards de francs CFA en 2016 sur un objectif de 1 869 milliards de francs CFA.

La Côte d’Ivoire rattrape ainsi son retard sur de nombreux pays africains. La prochaine étape sera l’introduction du mobile banking dans le règlement des impôts. Autre chantier : le lancement d’un projet de digitalisation des passations de marchés publics.