RDC : le Premier ministre Samy Badibanga a remis sa démission à Kabila

Samy Badibanga, ex-Premier ministre et ancien conseiller politique de l'opposant Étienne Tshisekedi, le 4 septembre 2012 à Paris. © Vincent Fournier/J.A.

Le Premier ministre congolais Samy Badibanga a présenté ce vendredi sa démission au président Joseph Kabila. Ce dernier doit choisir dans les prochaines heures un nouveau chef du gouvernement issu des rangs du Rassemblement de l'opposition.

« Dans sa lettre [de démission], le Premier ministre sortant [Samy Badibanga] remercie le président de la République de la confiance et du soutien dont lui-même et ses collègues membres du gouvernement ont bénéficié de la haute autorité du pays tout au long de l’accomplissement de leur mission », a indiqué ce vendredi 7 avril, Néhémie Mwilanya Wilondja, directeur de cabinet du chef de l’État congolais.

Joseph Kabila avait reçu Samy Badibanga quelques heures plus tôt, dans la matinée, au palais de la Nation, mais aucune information n’avait fuité sur la teneur de leurs échanges.

Mercredi, au cours de son discours devant le Congrès, le président congolais avait annoncé la nomination d’un nouveau Premier ministre dans les 48 heures pour tenter de sortir de l’impasse politique en cours.

Un nouveau Premier ministre attendu 

Nommé aux derniers instants de la fin théorique du second mandat de Joseph Kabila, le 19 décembre, Samy Badibanga sera resté aux affaires moins de quatre mois. La nomination de son successeur, lequel proviendrait du Rassemblement de l’opposition selon les termes de l’accord de la Saint-Sylvestre, doit intervenir dans les prochaines heures ce vendredi.

Du côté de la Majorité, « rien ne va vraiment changer », croit savoir Bernabé Kikaya Bin Karubi, conseiller diplomatique du président Kabila. « La plupart de nos ministres vont rester en place et nous allons garder des postes régaliens qui reviennent normalement au chef de l’État », détaille le diplomate.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici