Fermer

Afrique subsaharienne : la croissance « à son plus bas niveau depuis six ans » selon Daniel Kablan Duncan

Par Jeune Afrique avec AFP

L'ancien Premier ministre Daniel Kablan Duncan. © Vincent FOURNIER/Jeune Afrique

La croissance en Afrique subsaharienne a atteint 1,6% en 2016, "son plus bas niveau depuis six ans", s'est alarmé, mardi 4 avril à Abidjan, le vice-président ivoirien Daniel Kablan Duncan, déplorant "un essoufflement des économies du continent".

« Frappées de plein fouet par la chute du prix des matières premières et la baisse de 40% de la demande chinoise, les économies africaines s’essoufflent », a déclaré le vice-président ivoirien à l’ouverture d’une rencontre internationale sur la « construction d’un avenir soutenable en Afrique ».

« La croissance économique a atteint son plus bas niveau depuis six ans en Afrique subsaharienne, a affirmé Daniel Kablan Duncan. Celle-ci est passée d’environ 5% en 2011 à 3% en 2015, puis à 1,6% en 2016″.

L’ex-Premier ministre ivoirien s’est exprimé en marge de la 14e conférence annuelle de l’Association des fonds d’investissement et sociétés de capital risque (AVCA) opérant sur le continent africain, organisée à Abidjan.

Défis majeurs

Selon lui, pour « la première fois depuis une dizaine d’années, l’Afrique est confrontée à une combinaison de défis conjoncturels majeurs qui impactent négativement sa croissance économique ». Il a cité « la chute des prix de nombreuses matières premières, le ralentissement de la croissance économique chinoise, la baisse des investissements directs étrangers et les effets du changement climatique ».

Les participants à la rencontre ont de leur côté relevé « le rôle éminent » des fonds d’investissement pour permettre au « secteur privé africain de prendre toute sa place dans les investissements productifs » du continent.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici