Afrique du Sud : le patron du Trésor Public, Lungisa Fuzile, quitte son poste

Manifestations anti-Jacob Zuma suite au limogeage du ministre des Finances, le 31 mars 2017. © Brenton Geach/AP/SIPA

Lungisa Fuzile quittera son poste le 15 mai prochain, un an avant la fin officielle de son mandat. Cette annonce intervient moins d'une semaine après un important remaniement ministériel en Afrique du Sud, notamment au ministère des Finances.

Moins d’une semaine après un remaniement ministériel qui a vu le limogeage du ministre des Finances Pravin Gordhan, c’est au tour de l’actuel directeur général du Trésor Public sud-africain de quitter son poste. Lungisa Fuzile, dont le mandat aurait dû se terminer en mai 2018, quittera finalement l’institution le 15 mai prochain, comme le Trésor Public l’explique dans un communiqué publié ce mercredi 5 avril.

Le directeur général avait déjà fait part il y a peu de son désir de quitter le Trésor Public et « d’assurer un passage de relais tout en douceur » avec le successeur de Pravin Gordhan, Malusi Gigaba, un fidèle de l’ANC et de Jacob Zuma devenu le 31 mars dernier le plus jeune ministre des Finances du pays, à 45 ans.

Décrit comme un haut fonctionnaire « assidu et engagé », Lungisa Fuzile quitte donc le Trésor sud-africain après y avoir passé près de vingt ans. Arrivé dans cette institution en 1998, il en était devenu rapidement le directeur-adjoint. Lorsqu’il quittera son poste en mai prochain, il achèvera sa sixième année à la tête même du Trésor.

 

Ce départ intervient dans un contexte économique et institutionnel difficile pour l’Afrique du Sud, que les bouleversements à la tête de l’État ne contribuent pas à améliorer. Après la nomination de dix nouveaux ministres dans la nuit du 30 au 31 mars, le rand, la devise nationale, a plongé, perdant 7% de sa valeur par rapport au dollar.

Dans la foulée, deux des principales agences de notation mondiales, Standard & Poor’s et Moody’s, ont tour à tour dégradé la note de l’Afrique du Sud, la faisant même passer en catégorie spéculative dans le cas de S&P’s.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici