Religieuse enlevée au Mali : des employés de sa paroisse inculpés

Par Jeune Afrique avec AFP

Des officiers de la police malienne à Bamako en 2013. © Jerome Delay/AP/SIPA

Quatre Maliens ont été inculpés et placés en détention à Bamako ce mardi pour « enlèvement de personne lié au terrorisme », deux mois après la disparition d’une religieuse colombienne dans le sud du pays.

Présentés lundi 3 avril à un juge anti-terroriste, quatre hommes ont été inculpés ce mardi en lien avec l’enlèvement le 7 février dernier d’une religieuse colombienne au Mali. Ils ont ensuite été placés en détention à Bamako.

« Quatre Maliens, dont trois travailleurs de la paroisse où la religieuse colombienne a été enlevée, ont été inculpés et placés sous mandat de dépôt par un juge d’instruction anti-terroriste à Bamako », a détaillé une source judiciaire à l’AFP. « Ils sont accusés d’enlèvement lié au terrorisme », a-t-elle ajouté.

Des armes de guerre 

Une seconde source judiciaire a confirmé à l’agence de presse l’inculpation de quatre Maliens en lien avec l’enlèvement de la religieuse colombienne et indiqué que ces hommes avaient été mis en examen pour « association de malfaiteurs » et « détention illégale d’armes de guerre ».

En revanche, aucune de ces deux sources judiciaires de l’AFP n’a fourni d’éléments permettant de connaître la dates et le lieu des arrestations.

D’après une source proche de la paroisse de Koutiala jointe par l’AFP, les suspects ont été appréhendés dimanche 2 avril à proximité de la ville, puis conduits à Bamako pour être présentés le lendemain à un juge anti-terroriste.

Deux chauffeurs de la paroisse en cause

Selon les déclarations d’une source pénitentiaire a l’AFP, parmi les quatre prisonniers se trouveraient « deux chauffeurs occasionnels de l’ambulance de la paroisse où vivait la religieuse ».

Un élu de Koutiala avait expliqué, au lendemain du rapt, que les ravisseurs s’étaient sauvés avec la religieuse à bord d’un véhicule appartenant à la paroisse, sans pour autant faire le lien avec les employés du lieu.

Les deux autres suspects détenus seraient un cuisinier de la paroisse et un habitant de Karangasso.

La religieuse recherchée au Burkina Faso

La religieuse colombienne, une sœur franciscaine quinquagénaire, a été enlevée le 7 février à Karangasso, près de Koutiala, dans le sud du pays, où elle officiait. Dans un premier temps, deux premiers suspects maliens avaient été arrêtés. En l’état, on ignore si ces deux personnes font partie des quatre présentés au juge ce lundi.

Selon le ministère malien de la Sécurité, l’enlèvement aurait été perpétré par de présumés jihadistes. Les ravisseurs et l’otage ont pris la direction du Burkina Faso voisin, où se sont étendues les recherches pour retrouver la religieuse, avaient indiqué en février des sources de sécurité malienne et burkinabè.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici