Fermer

Le Premier ministre français Bernard Cazeneuve en visite à Alger

Par Jeune Afrique avec AFP

Le Premier ministre Bernard Cazeneuve lors d'une conférence de presse à l'Elysée le 19 mars 2016. © Kamil Zihnioglu/AP/SIPA

Le Premier ministre français Bernard Cazeneuve entame ce mercredi une visite de deux jours en Algérie axée sur le renforcement des partenariats économiques et de la lutte antiterroriste. Bernard Cazeneuve est attendu en fin d'après-midi à Alger.

Les discussions avec le chef du gouvernement algérien Abdelmalek Sellal porteront sur les « grands dossiers régionaux et bilatéraux », a déclaré Bernard Cazeneuve dans un entretien au journal algérien Liberté.

« Nous échangerons sur ce qui nous rassemble autour des enjeux méditerranéens et de notre collaboration dans la lutte antiterroriste, a-t-il ajouté. Sur ce sujet, notre mobilisation est essentielle. Notre réponse doit être ferme et coordonnée. »

Le Premier ministre français a évoqué la Libye − voisine de l’Algérie et déchirée par des rivalités opposant ses différentes milices depuis la chute en 2011 de Mouammar Kadhafi − soulignant que « seul un processus politique permettra le retour à une paix durable » dans ce pays.

Les thèmes économiques et industriels seront également à l’ordre du jour, a indiqué Bernard Cazeneuve, mettant en avant « les investissements français dans le pays qui s’élèvent à environ 1,8 milliard d’euros en 2015 ».

Visite polémique de Manuel Valls

Toutefois, le quotidien Liberté dit s’attendre à « peu de grandes annonces dans le secteur de l’économie ». La principale mission de Bernard Cazeneuve se résumera, selon lui, à établir « une relation apaisée », faute d’arriver à établir « un partenariat d’exception ».

Le précédent déplacement d’un Premier ministre français remonte à l’an dernier, en avril 2016, avec la visite de Manuel Valls. Le rendez-vous avait été entaché par le refus d’Alger d’accorder un visa à deux journalistes français et par un tweet polémique de Manuel Valls.

Ce dernier avait posté une photo du président algérien Abdelaziz Bouteflika dans laquelle il semblait très affaibli, provoquant une poussée de fièvre dans la relation entre les deux pays.