Fermer

Niger : des organisations de la société civile déposent plainte contre X dans l’affaire de l’Uraniumgate

Pour Hassoumi Massaoudou, ministre nigérien des Finances, « aucun dollar n’est sorti du pays ». © Sandra Rocha/JA

Des organisations de la société civile ont déposé plainte contre X vendredi devant le doyen des juges d'instruction du tribunal de Niamey dans l'affaire dite de l'Uraniumgate.

Les cinq dirigeants des organisations de la société civile nigérienne estiment que la justice de leur pays doit se pencher sur la transaction de 5,5 millions de livres d’uranium, dans laquelle Areva, la Sopamin et le Niger sont apparus en 2011. Ils ont donc déposé une plainte contre X avec constitution de partie civile dans cette affaire, vendredi 31 mars. La constitution de partie civile devrait entraîner de facto la nomination d’un juge d’instruction.

Une commission d’enquête parlementaire avait été nommée et avait commencé à auditionner le 27 mars les différents acteurs de l’affaire, dont l’actuel ministre des Finances, Hassoumi Massaoudou. Elle devrait théoriquement mettre automatiquement fin à ses travaux au vu du dépôt de cette plainte. Une telle commission ne peut en effet, au nom de la séparation des pouvoirs, mener d’investigations sur des faits faisant l’objet d’une procédure judiciaire en cours.