Fermer

Somalie : l’administration Trump étend les frappes américaines contre les Shebab

Par Jeune Afrique avec AFP

Le président Donald Trump, à sa sortie de Air Force One, en mars 2017. © Luis M. Alvarez/AP/SIPA

Le Pentagone a annoncé ce jeudi étendre les pouvoirs donnés aux militaires américains pour mener des frappes en Somalie contre les shebab, des insurgés islamistes. En conséquence, ces frappes devraient être plus nombreuses et plus offensives.

« Le président a approuvé une proposition du département de la Défense de mener des actions de feu additionnelles en soutien » à l’Amisom, la force internationale de l’Union africaine en Somalie, composée de 22 000 hommes, a déclaré jeudi 30 décembre, le porte-parole du Pentagone Jeff Davis dans un communiqué.

Ce soutien américain supplémentaire doit selon lui permettre d’ « augmenter la pression » sur les shebab, affiliés à Al-Qaïda, a-t-il ajouté.

Selon les explications d’un responsable de la Défense à l’AFP, les nouveaux pouvoirs ainsi accordés aux militaires américains leur permettront de ne plus avoir à justifier d’une légitime défense pour mener leurs frappes aériennes, et de pouvoir mener des bombardements d’une nature plus offensive en Somalie.

Ils donnent également octroyer une autonomie de décision plus grande au chef des forces américaines en Afrique, le général Thomas Waldhauser concernant ces frappes. L’officier avait confirmé vendredi 24 mars l’imminence de cette décision, et s’en était félicité. Cette autonomie doit plus précisément permettre aux militaires américains « de frapper des cibles plus rapidement » et d’être plus « réactifs », avait-il expliqué lors d’une conférence de presse au Pentagone.

Une quinzaine de frappes en 2016

Cette décision est conforme aux orientations prises par l’administration Trump concernant les militaires, et qui consistent à leur donner davantage d’autonomie de décision et à autoriser des frappes de nature plus offensive dans certains pays.

Selon les statistiques du Bureau of investigative journalism, une ONG britannique qui compile les données sur les frappes de drones américaines, les militaires américains ont mené une quinzaine de frappes de drones en Somalie contre les shebab en 2016.

Ces frappes ont tué de 223 à 311 personnes, essentiellement des shebab, d’après ces statistiques.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici