Fermer

Nigeria : pénurie de vaccin en pleine épidémie de méningite

Par Jeune Afrique avec AFP

Pendant une campagne de vaccination à Kinshasa en RDC, en juillet 2016. © Jerome Delay/AP/SIPA

Le Nigeria est confronté à une grave pénurie de vaccins pour contenir une épidémie de méningite ayant déjà fait 282 morts depuis novembre, ont annoncé ce jeudi des responsables du secteur de la santé.

« Nous avons actuellement 1966 cas suspects à travers le pays, dont 109 ont été confirmés en laboratoire. Il y a eu 282 décès », a recensé jeudi 30 mars, dans une conférence de presse à Abuja, le chef du Centre nigérian de contrôle des maladies (NCDC), Chikwe Ihekweazu.

La maladie touche 15 des 36 États du pays et le territoire de la capitale fédérale, Abuja. L’État de Zamfara où le premier cas a été recensé et les États voisins de Sokoto, Katsina, Kebbi et Niger sont les plus touchés par l’épidémie. D’après Chikwe Ihekweazu, la plupart des décès concernent des enfants âgés de cinq à 14 ans.

Pénurie de vaccin

Les autorités disent s’activer pour diminuer l’impact de la méningite, mais le type de souche de méningite responsable de l’épidémie actuelle n’est pas courante au Nigeria et il y a un « stock limité » de vaccins dans le monde, a affirmé Chikwe Ihekweazu.

Selon lui, une équipe travaille actuellement à déterminer le nombre total de doses de vaccins nécessaires pour contenir la propagation de la maladie au Nigeria.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS), qui gère les stocks, a livré 500 000 doses pour un programme de vaccination qui doit démarrer à Zamfara le 11 avril, a-t-il ajouté.

Un autre responsable du NCDC a qualifié la pénurie de « majeure » : « Pour l’État de Zamfara seul […] on estime qu’environ trois millions de doses de vaccin seront nécessaires.

Épidémie en 2015

Le Nigeria se trouve dans ce qu’on appelle « la ceinture de la méningite » de l’Afrique subsaharienne. Celle-ci s’étend du Sénégal, à l’Ouest, à l’Ethiopie, à l’Est, où des foyers de la maladie apparaissent régulièrement. En 2015, plus de 13 700 personnes avaient été infectées et plus de 1 100 sont mortes lors d’une nouvelle flambée au Nigeria et au Niger voisin.

La méningite provoque une inflammation aiguë des couches externes du cerveau et de la moelle épinière. Ses symptômes les plus courants sont la fièvre, les maux de tête et la raideur du cou. Elle est causée par différents types de bactéries, dont six peuvent causer des épidémies. Elle se transmet par la toux et les éternuements, notamment dans les zones surpeuplées où existe une forte promiscuité entre les habitants.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici