Mali : deux soldats et un civil tués à Boulikessi

Par Jeune Afrique avec AFP

Des officiers de la police malienne à Bamako en 2013. © Jerome Delay/AP/SIPA

Selon des sources de sécurité maliennes, deux militaires maliens et un civil ont été tués dans la nuit de mardi à mercredi dans la localité de Boulikessi, frontalière du Burkina Faso. Les auteurs de l'attaque n'ont pas été identifiés.

« Deux militaires et un civil ont été tués dans la nuit de mardi à mercredi à Boulikessi par des hommes armés. C’est un poste de sécurité qui a été attaqué », a déclaré à l’AFP une source de sécurité malienne ayant requis l’anonymat.

L’information a été confirmée, sous le couvert de l’anonymat également, par une autre source de sécurité malienne selon laquelle « ce sont deux hommes armés à moto qui ont tiré et tué deux gendarmes et un civil malien à Boulikessi ».

L’identité des assaillants n’a pas été précisée.

Attaques à répétition

Onze militaires maliens avaient déjà été tués le 5 mars dans la même localité, lors d’une attaque revendiquée par le « Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans », une nouvelle formation jihadiste issue de la fusion entre plusieurs groupes du Sahel, notamment ceux du Malien Iyad Ag Ghaly et de l’Algérien Mokhtar Belmokhtar.

En avril et en juin 2016, l’armée malienne avait également déjà été attaquée à Boulikessi.