RD Congo : l’ONU confirme la mort des experts disparus dans le Kasaï central

Par Jeune Afrique avec AFP

Un soldat congolais et deux militaires de la force onusienne dans l'est de la RDC. © Alain Wandimoyi/CC/Flickr Monusco

Le secrétaire général de l'ONU, António Guterres, a confirmé hier soir que les corps découverts lundi 27 mars, dans la province du Kasaï central (centre du pays) étaient bien ceux des deux experts de l'ONU, portés disparus depuis deux semaines.

Les deux experts de l’ONU pour la RDC, l’Américain Michael Sharp et la Suédoise Zaida Catalan, portés disparus depuis le 12 mars dans le Kasaï-central, « ont perdu leur vie en essayant de comprendre les causes du conflit et de l’insécurité en RDC, afin d’aider à ramener la paix à ce pays ».

C’est en ces termes que le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, a confirmé ce mardi 28 mars que les deux corps découverts la veille dans le Kasaï central étaient bien ceux des deux experts envoyés sur place par les Nations Unies.

Plus tôt dans la journée, le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende, avait indiqué que trois corps − deux à la peau blanche et un à la peau noire − avaient été retrouvés lundi 27 mars près de la rivière Moyo, entre Bukonde-Tshibulu, dans la province du Kasaï-central.

« Que justice soit faite »

« Je fais confiance aux autorités congolaises pour qu’elles conduisent une enquête complète sur cet incident. Les Nations unies mèneront aussi une enquête. En cas d’actes criminels, les Nations unies feront tout leur possible pour assurer que justice soit faite », a ajouté le patron de l’ONU, actuellement en déplacement en Jordanie.

António Guterres a par ailleurs appelé les autorités congolaises à « poursuivre les recherches pour retrouver les quatre ressortissants congolais qui accompagnaient les deux experts », en coopération avec l’ONU. Parmi eux, se trouvaient un interprète, identifié par l’ONG Human rights watch comme étant Betu Tshintela, ainsi que trois chauffeurs de motos, dont un seul a été identifié : Isaac Kabuayi.

L’ONU poursuit son travail en RDC

Le secrétaire général a enfin assuré dans son communiqué ce mardi que l’ONU « honorerait la mémoire » de Michael Sharp et de Zaida Catalan en « continuant à soutenir le précieux travail du groupe d’experts et de toute la famille onusienne en RDC ».

Le Groupe d’experts onusiens sur la RDC est composé de six personnes, nommées chaque année par le secrétaire général de l’ONU. Tous les ans, ce groupe présente un rapport, portant notamment sur les mouvements illicites d’armes sur le territoire congolais, déstabilisé par de nombreux groupes rebelles depuis la fin de la deuxième guerre du Congo (1998-2003).

L’annonce de la mort de Michael Sharp et de Zaida Catalan survient alors que l’ONU a repoussé à jeudi 30 ou à vendredi 31 le vote du Conseil de sécurité sur le renouvellement du mandat de la Monusco, la mission onusienne en RD Congo.

Dans la région du Kasaï, l’ONU ne disposait d’aucune force jusqu’au déploiement récent d’une centaine de Casques bleus à Kananga et dans ses environs.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici