L’otage français enlevé au Tchad est détenu au Soudan, selon le ministre de la Sécurité tchadien

Par Jeune Afrique avec AFP

Près de Tabit, un village du Nord du Darfour, en 2014. © Abd Raouf/AP/SIPA

Enlevé jeudi matin dans l’est du Tchad, l’otage français est détenu au Soudan voisin, selon le ministre de la Sécurité tchadien Ahmat Mahamat Bachir.

La veille, ce Français salarié d’une compagnie minière avait été enlevé dans une localité située à 50 km de Goz Beïda, à 200 km au sud de la grande ville d’Abéché. Des forces mixtes tchadiennes et soudanaises recherchent l’otage français, a indiqué le ministre qui n’a donné aucun autre détail sur le dossier.

Limitrophe du Tchad, la province soudanaise du Darfour est en proie à une terrible guerre civile depuis 2003.

« La situation dans le Sahel instable »

« Nous faisons tout ce qui est notre possible en liaison avec les autorités tchadiennes pour obtenir sa libération », avait déclaré vendredi à Paris le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault.

« Cela montre que la situation dans les pays du Sahel reste instable. Nous menons à l’égard de cet otage les mêmes actions que nous avons menées antérieurement pour d’autres otages. On suit cela de très près », a également indiqué le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian sur la chaîne d’information en continu CNews.