Angola : des pluies torrentielles font onze morts

Par Jeune Afrique avec AFP

A Luanda, en Angola, en 2012. © Jerome Delay/AP/SIPA

Au moins onze personnes sont mortes après la tombée de pluies diluviennes cette semaine dans le nord-ouest de l’Angola. Elles ont engendré des inondations qui ont fait des centaines de sans abri.

Dans la nuit du mardi 21 au mercredi 22 mars, onze personnes − dont un enfant de deux ans et une personne de 70 ans − ont trouvé la mort dans la province côtière de Luanda, a expliqué à l’AFP le porte-parole provincial de la protection civile et des services d’incendie, Faustino Minguês.

Les victimes ont été emportées par des inondations soudaines, électrocutées ou tuées dans l’effondrement de leurs maisons, a-t-il précisé.

Plusieurs personnes seraient toujours portées disparues, selon l’agence de presse nationale Angop.

Des centaines de familles sans abri

Au total, 500 000 personnes ont été affectées, plus de 5 000 habitations et plusieurs écoles et centres de santé ayant été inondés. Les autorités angolaises auraient pour l’heure recensé plus de 340 familles désormais sans abri.

La capitale Luanda a également été paralysée par ces inondations, qui ont provoqué des coupures de courant et d’eau potable mais aussi gravement perturbé la circulation. Selon Faustino Minguês, de nombreuses rues de la périphérie de la capitale ont été inondées.

Les services de secours à l’œuvre

Les services de secours travaillaient ce jeudi au creusement de tranchées pour l’évacuation rapide de l’eau, le nettoyage des gouttières, des égouts et des fossés, selon le responsable.

Ces pluies torrentielles interviennent après cinq ans de sécheresse dans une grande partie du pays, et ont saturé d’eau de nombreux terrains.

Des routes impraticables

« Avec ces pluies intenses, nous craignons que de nombreuses maisons soient inondées parce que les sols ne peuvent pas absorber plus d’eau », a de son côté déclaré un responsable régional, Goncalves Namweya, à l’agence de presse Lusa.

Selon lui, des terres agricoles ont également été inondées et plusieurs routes sont impraticables dans la province, notamment dans les zones rurales.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici