Paypal en Tunisie : la Banque centrale clarifie sa position

Par - à Tunis

Au siège de PayPal à San José, en Californie. © Jeff Chiu/AP/SIPA

Selon nos informations, des dirigeants de PayPal et du ministère des Technologies de la communication et de l'Économie numérique (TCEN) se sont rencontrés en début de semaine pour discuter des derniers obstacles qui empêchent la plateforme de paiement en ligne d'être disponible en Tunisie.

Les représentants du ministère auraient notamment remis à leurs interlocuteurs une missive de la Banque centrale de Tunisie (BCT) demandant à ce que la Tunisie bénéficie de la part de PayPal d’un «  traitement particulier  » permettant le rapatriement dans le pays des fonds collectés sur les comptes PayPal des Tunisiens résidents, qui sinon seraient logés hors du pays.

La loi actuelle interdit à un Tunisien résident d’ouvrir un compte à l’étranger, afin d’éviter une éventuelle fuite des devises. Contactés, les ministère des TCEN et des Finances n’ont pas donné suite à nos appels sur la teneur exacte des discussions avec PayPal.

Sur le fond, la BCT a expliqué le 14 mars dans un communiqué ne pas avoir «  d’objection  » à l’arrivée de PayPal, « consciente des avantages que pourraient générer l’adhésion à cette plateforme pour les développeurs d’applications destinées à être commercialisées sur la toile  ».

Un marché de 181 millions d’utilisateurs

«  C’est un pas en avant positif  », s’est réjouit Taher Mestiri, fondateur des sociétés numériques Hadrum et IT Grapes et représentant de la société civile auprès des autorités sur le dossier PayPal. Interrogé par Jeune Afrique, l’entrepreneur espère que cette ouverture va permettre aux commerçants tunisiens d’accéder à un «  marché de 181 millions d’utilisateurs [qui correspond au nombre de comptes sur eBay autorisant le paiement par PayPal]  ».

Taher Mestiri se veut confiant sur la réponse à venir de la société américaine : « Les responsables de Paypal France nous ont assuré que la société adaptait son service et le personnalisait si besoin. Cette adaptation existe d’ailleurs dans d’autres pays. » Il ne voit donc pas de raison pour PayPal de refuser les conditions de la Banque centrale.

La société avait demandé, fin 2016, à la Banque centrale de n’imposer aucune restriction à ses services, y compris le fait de permettre l’alimentation depuis le compte PayPal d’un compte bancaire ouvert à l’étranger au nom de l’adhérent.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici