Fermer

CPI : Jean-Pierre Bemba condamné à un an de prison pour subornation de témoins

Par Jeune Afrique avec AFP

L'ancien vice-président congolais, Jean-Pierre Bemba, devant la Cour pénale internationale à La Haye, le 21 juin 2016. © Michael Kooren/AP/SIPA

L'ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, reconnu coupable par la Cour pénale internationale de subornation de témoins dans son procès pour crimes de guerre et crimes contre l'Humanité, a été condamné mercredi à un an d'emprisonnement et 300 000 euros d'amende.

« Jean-Pierre Bemba est condamné à un an d’emprisonnement et 300 000 euros d’amende » pour subornation de témoins, a indiqué la CPI mercredi 22 mars sur son compte Twitter.

« La Chambre a ordonné que l’intéressé purge cette peine à la suite de celle prononcée à son encontre dans l’affaire principale », indique dans un communiqué la CPI, faisant référence à la précédente condamnation de l’ancien vice-président congolais à 18 ans de prison pour « crimes contre l’Humanité » et « crimes de guerre ».

La Chambre « a également condamné Jean-Pierre Bemba à une amende de 300 000 euros, qu’il devra verser à la Cour dans un délai de trois mois à compter de la décision relative à la peine, et qui sera ensuite transférée au Fonds au profit des victimes », ajoute le texte.

Le procureur avait requis huit ans de prison à l’encontre de Jean-Pierre Bemba, jugé coupable mi-octobre 2016 d’avoir influencé quatorze témoins, présenté de fausses preuves et sollicité la déclaration de faux témoignages.

Deux autres proches de Jean-Pierre Bemba condamnés

Deux proches de l’ancien-vice président congolais ont également été condamnés dans le cadre de cette affaire. Parmi eux, Me Aimé Kilolo, l’un des avocats de Jean-Pierre Bemba, qui écope d’une peine totale de deux ans et six mois d’emprisonnement, dont a été déduit le temps qu’il a déjà passé en détention, ainsi qu’à 30 000 euros d’amende.

Fidèle Babala, député du MLC et ancien directeur de cabinet de Jean-Pierre Bemba, a également été condamné à une peine totale de six mois d’emprisonnement, dont a aussi été déduit le temps déjà passé derrière les barreaux.

Les parties prenantes au procès peuvent faire appel de la décision sous 30 jours.

Condamnation à 18 ans de prison

Reconnu coupable de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre en tant qu’autorité hiérarchique, Jean-Pierre Bemba a déjà été condamné à 18 ans de prison le 21 juin 2016 pour la vague de meurtres et de viols commis par le Mouvement de libération du Congo (MLC), alors groupe armé, en Centrafrique entre octobre 2002 et mars 2003.

Fin septembre, l’ancien vice-président a fait appel de cette condamnation, dénonçant des vices de forme et évoquant notamment l’arrestation de son avocat durant le procès.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro