Le Royaume-Uni interdit à son tour les ordinateurs portables en cabine sur certains vols en provenance de pays arabes

Par Jeune Afrique avec AFP

Appareils de la compagnie aérienne britannique British Airways, à l'aéroport de Heathrow, à Londres, le 10 janvier 2017. © Frank Augstein/AP/SIPA

Le Royaume-Unis emboîte le pas aux États-Unis et interdit à son tour aux passagers de quatorze compagnies aériennes d'embarquer en cabine avec leur ordinateur ou leur tablette, sur les vols en provenance de six pays arabes et du Moyen-Orient.

L’interdiction britannique vise la Turquie, le Liban, la Jordanie, l’Égypte, la Tunisie et l’Arabie saoudite.

Elle s’applique à tous les vols directs en provenance de ces pays et à destination du Royaume-Uni. Au total, quatorze compagnies sont concernées, parmi lesquelles British Airways et EasyJet.

Les passagers empruntant ces vols ne pourront embarquer en cabine avec leur ordinateur portable ou leur tablette.

Le précédent américain

Mardi 21 mars, l’administration Trump a prononcé la même interdiction pour les passagers en provenance de huit pays du Moyen-Orient, invoquant un risque d’attentat terroriste. Les vols quotidiens de neufs compagnies aériennes, au départ de dix aéroports, sont concernés par ladite interdiction, qui entre en vigueur samedi 25 mars.

La France et le Canada ont indiqué qu’ils réfléchissaient à des mesures identiques. Berlin les a écartées pour l’instant, de même que l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici