Fermer

Tchad : Marine Le Pen a rencontré Idriss Déby Itno

Par Jeune Afrique avec AFP

Marine Le Pen, candidate à l'élection présidentielle pour le Front nationale, à Paris le 13 mars 2017. © Michel Euler/AP/SIPA

La candidate du Front national (FN) à l'élection présidentielle française a déclaré ce mardi sur son compte Twitter avoir rencontré le président du Tchad Idriss Déby Itno lors d'une visite officielle dans le pays.

« J’ai eu la grande joie de pouvoir rencontrer le président Déby« a plus précisément déclaré Marine Le Pen dans une vidéo, postée mardi 21 mars sur son compte Twitter.

La candidate du FN à l’élection présidentielle française a été reçue par le chef de l’État tchadien dans sa ville natale de Amdjarass, dans le nord-est du pays, à 900 km de la capitale N’Djamena.

« J’ai rencontré un homme sage, un homme lucide, parfaitement au fait de la situation non seulement de sa région mais également des enjeux de ce nouveau monde qui se dessine », a par la suite souligné Marine Le Pen.

La candidate du FN à l’élection présidentielle française affirme s’être entretenue avec le chef de l’État tchadien au sujet de la situation au Sahel mais aussi en Libye. »Plusieurs fois dans l’Histoire, le Tchad et la France ont été amenés à combattre main dans la main et ils luttent ensemble depuis 2014 contre la montée en puissance du fondamentalisme islamiste », a-t-elle poursuivi.

Rencontre avec les forces françaises Barkhane

La candidate est arrivée mardi à la mi-journée à N’Djamena en provenance de Paris, à bord d’un vol privé sur lequel elle n’a pas souhaité donner de précisions.

Elle doit rencontrer ce mercredi les militaires français de l’opération Barkhane, engagés dans la lutte contre les groupes jihadistes dans le Sahel.

« Elle prononcera une allocution précisant sa vision des relations franco-africaines à venir. Elle sera également reçue par la première dame, Hinda Déby Itno […] et visitera avec elle un hôpital pour enfants », a indiqué le FN dans un communiqué relayé par l’AFP.

« Enfin, elle sera reçue par le président de l’Assemblée nationale, Haroun Kabadi, et échangera avec la représentation nationale tchadienne », ajoute le document.

Une visite dénoncée par l’opposition tchadienne

Le parti du principal opposant tchadien, Saleh Kebzabo, avait dénoncé samedi 18 mars la visite de la « candidate de l’extrême droite raciste et xénophobe à l’élection présidentielle en France ». « C’est un parti lié au Parti socialiste. Cela ne me fait ni chaud ni froid », avait alors réagi Marine Le Pen auprès de l’AFP.

C’est la deuxième rencontre officielle de Marine Le Pen avec un chef d’État en activité en un mois. Elle a rencontré le 20 février à Beyrouth avec le président libanais Michel Aoun.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici