Cameroun : Paul Biya en Italie pour une visite centrée sur la coopération économique

Paul Biya © Francois Mori/AP/SIPA

Alors que le président rwandais, Paul Kagame, est au Vatican, son homologue camerounais, Paul Biya, vient d'atterrir à Rome, pour une visite d’État du 20 au 22 mars, à l’invitation du chef de l’État italien, Sergio Mattarella.

Au programme de cette visite d’État, sur laquelle la présidence camerounaise planche depuis plus d’un mois : la coopération entre le Cameroun et l’Italie, en particulier dans le domaine économique.

« L’actualité majeure de cette coopération porte sur la réactualisation récente du mécanisme de financement du développement dans notre pays, et sur les ressources d’annulation de la dette envers l’Italie », a ainsi détaillé le président Paul Biya, dans un communiqué le 17 mars.

Le Cameroun et l’Italie coopèrent en outre sur le plan agricole − notamment via l’université de Florence −,  l’immobilier, avec un projet de construction de 10 000 logements sociaux au Cameroun, mais également dans la construction, en particulier avec les deux projets-phare que sont le stade de Yaoundé-Olembé, en vue de la Coupe d’Afrique des nations 2019, et l’immeuble-siège de la société Camtel. Quelque 12 000 Camerounais résident en Italie, dont environ 4 000 étudiants.

Paul Biya accompagné de ses ministres

Outre le président italien Sergio Mattarella, qui avait effectué une visite d’État au Cameroun du 17 au 20 mars 2016, Paul Biya doit également rencontrer le Premier ministre transalpin Paolo Gentiloni. Accueilli à Rome par Claudio De Vincenti, ministre de la Cohésion territoriale et du Sud de l’Italie, par l’ambassadeur du Cameroun en Italie, Dominique Awono Essama, ou encore par l’ambassadeur du Cameroun près du Saint-Siège, Antoine Zanga, Paul Biya est accompagné de plusieurs ministres pour cette visite.

Parmi eux : Lejeune Mbella Mbella, ministre des Relations extérieures, Louis Paul Motaze, ministre de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, Emmanuel Nganou Djoumessi, ministre des Travaux publics, Jacques Fame Ndongo, ministre de l’Enseignement Supérieur ou encore Elung Paul Che, délégué auprès du Ministre des Finances chargé du budget.

Une visite au pape François ? 

La présidence camerounaise n’a en revanche pas communiqué sur une éventuelle visite de Paul Biya au pape François, à l’occasion de ce séjour romain. Le chef de l’État est un habitué du Vatican, où cet ancien séminariste se rend régulièrement dans le cadre de visites dites privées.

Le Cameroun figure d’ailleurs comme une étape privilégiée des visites papales en Afrique : Benoît XVI y a séjourné en mars 2009, tandis que Jean-Paul II lui a consacré deux passages, en 1985 et 1995. Leur successeur, le pape François, n’a en revanche jamais foulé les terres camerounaises, malgré un passage proche de ses frontières, en Centrafrique, en novembre 2015.