Fermer

Jeune Afrique a participé au hackathon des Assises du journalisme de Tours

Les équipes du hackathon des Assises du journalisme 2017 © Assises du Journalisme/YannCastanier

Une équipe de Jeune Afrique a pris part au premier hackathon organisé par les Assises du journalisme en France, dont la 10ème édition s'est tenue du 15 au 17 mars à Tours.

Jeune Afrique, c’est évidemment un hebdomadaire historique que vous connaissez bien. Mais c’est aussi depuis plusieurs années un groupe de médias qui investit dans le numérique.

Les équipes web se sont renforcées – tant sur le plan journalistique que technique – et ont permis de sortir de nouveaux projets, comme Into the Chic en 2016, un portail dédié à l’empowerment des femmes noires, ou encore, très récemment, Jeune Afrique Business +, un service d’informations professionnelles à destination des acteurs économiques du continent.

Le hackathon des Assises

Autre nouveauté : pour la première fois, une équipe de Jeune Afrique a pris part à un hackathon (un « marathon de la débrouille », pour tenter une traduction imparfaite). Surtout utilisé dans les milieux de la technologie et des starts-up, le hackathon permet de faire émerger des projets innovants en un temps très court. Dans un cadre journalistique, cela peut générer des idées de datavisualisation, des applications mobiles sur un sujet dédié ou encore de nouveaux modes de narration.

Ce hackathon était aussi le premier pour les Assises françaises du journalisme, qui se tiennent chaque année. Les responsables souhaitaient élargir les participants à un cadre francophone, pour dépasser les frontières de l’Hexagone. La thématique imposée par les organisateurs de l’événement – Marc Mentré, président des Assises, et Philippe Couve de Samsa -, était le lien entre l’Europe et l’Afrique.

Chaque équipe participante travaillait avec un blogueur africain. Ainsi, Trésor Kibangula, notre journaliste, Fabien Prezat, notre développeur, et moi-même, avons collaboré avec le blogueur ivoirien Cyriac Gbobou. Notre idée à tous les quatre ? Partant du principe que le voyage en Afrique est souvent très complexe (formalités de visas, règles sur les vaccins, itinéraires aériens kafkaïens qui obligent parfois à passer par un hub européen pour relier deux capitales africaines), nous avons souhaité recueillir les données qui permettraient à tous les voyageurs en Afrique d’obtenir les informations nécessaires à leur déplacement en un clic. Et les présenter dans une application mobile.

Continuer à innover

Notre projet n’a pas été récompensé par le prix du jury, car il a été vu davantage comme un outil pratique qu’un travail journalistique (c’est l’AFP qui a gagné). Mais notre effort a tout de même été encouragé et nombreux sont les participants qui nous ont avoué que notre application pourrait certainement répondre à un besoin que connaissent tous ceux qui se déplacent sur le continent.

Jeune Afrique continuera, quoi qu’il en soit, d’innover pour proposer à ses lecteurs toute l’information nécessaire pour comprendre l’Afrique d’aujourd’hui.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici