Présidentielle française : Robert Bourgi, François Fillon et l’affaire des costumes Arnys

Par Jeune Afrique

Robert Bourgi, avocat au barreau de Paris. © Jacques torregano pour JA

Accaparé jusqu’à la fin de 2016 par son soutien à Jean Ping et à ses alliés de l’opposition gabonaise, Robert Bourgi s’est fait beaucoup plus discret depuis le début de 2017.

Fini les déclarations fracassantes, les interviews au vitriol sur Ali Bongo Ondimba, les apparitions médiatiques. Un choix assumé. Mais aussi des ennuis de santé, un cœur fatigué… Et puis François Fillon a remporté la primaire de la droite et du centre.

Or l’avocat franco-sénégalais est très proche du candidat à la présidentielle française, qu’il connaît depuis 1979. Et tout le Landerneau franco-africain de s’interroger sur son rôle à ses côtés… Fillon demande à rencontrer Alassane Ouattara, le chef de l’État ivoirien, lors de sa visite en France à la mi-mars ? Tout le monde y voit la main de Bourgi, même si la rencontre n’aura pas lieu.

Dès que l’on demande aux conseillers de Fillon ou aux responsables politiques de son camp si l’avocat joue un rôle dans sa campagne, ces derniers, comme Bernard Debré (lire son interview dans JA n° 2929), s’empressent de nier, sans doute de crainte que sa réputation sulfureuse ne suscite la polémique. La plupart, en tout cas, ne l’ont jamais vu à une réunion officielle.

Pourtant, le candidat des Républicains, qui compartimente à l’extrême son organisation et son réseau de relations, le consulte régulièrement, en toute discrétion. C’est par exemple Bourgi qui, malgré ses dénégations, a organisé sa rencontre avec Ping, en juillet 2016.

Et voilà que son nom est à nouveau cité dans l’affaire des 48 500 euros de costumes de chez Arnys, un tailleur de luxe parisien, offerts par « un ami » à Fillon, d’après le Journal du dimanche. L’ami, ce serait lui. L’intéressé dément catégoriquement. L’enquête pourrait cependant le contraindre à changer de stratégie de défense. Selon nos informations, un chèque d’une banque italienne par lui émis atteste d’une partie du règlement de la facture globale. Affaire(s) à suivre…