Fermer

Drogue : les gardes-côtes tunisiens confrontés à de nouvelles formes de trafics en mer Méditerranée

Par Jeune Afrique avec AFP

Tunis a expliqué avoir observé le développement du trafic de drogue, de cigarettes et d'être humains ces 18 derniers mois entre les côtes tunisiennes et siciliennes. © Francois Mori/AP/SIPA

La Garde maritime tunisienne a annoncé lundi avoir intercepté 31 kg de cocaïne, d’une valeur de six millions d’euros, près du Cap Bon. Les autorités affirment être de plus en plus confrontées à des opérations de trafic de drogue comme celle dont il est question ici.

Dimanche 12 mars, vers 16h00 GMT, la Garde maritime tunisienne a repéré deux personnes à bord d’une vedette effectuant des « mouvements suspects » au large du Cap Bon, une péninsule bordant le détroit de Sicile, a indiqué à l’AFP Mohamed Walid Ben Ali, chef du poste de la Goulette, près de Tunis.

Un « grand sac rouge » jeté à la mer

Dans la précipitation, ces personnes auraient jeté par-dessus bord un « grand sac rouge » avant de prendre la fuite. En le repêchant, les gardes-côtes ont alors découvert une trentaine de pains de cocaïne.

C’est « la première fois » qu’une telle quantité « est saisie en Tunisie », a affirmé Mohamed Walid Ben Ali. Selon lui, « pour écouler de telles quantités », il faut « qu’un grand réseau international [soit]derrière l’opération », avec de probables ramifications en Tunisie.

Il a par ailleurs signalé à l’AFP qu’une enquête judiciaire avait été ouverte, et que les autorités italiennes avaient été alertées pour traquer les deux fugitifs.

Drogue, cigarettes & êtres humains

Devant la presse, le chef du poste de la Goulette a plus globalement pointé un « nouveau phénomène » observé, selon lui, « depuis environ 18 mois » : « Des vedettes en provenance d’Italie qui accostent sur nos côtes […] dans le cadre d’activité de trafic de drogue et de cigarettes », mais aussi « d’être humains ».

Des trafics facilités par la proximité territoriale entre les deux pays : les côtes nord-est de la Tunisie et celles du sud de la Sicile sont séparées par un bras de mer d’environ 150 km de large.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici