Fermer

Madagascar : le cyclone Enawo a tué 50 personnes

Par Jeune Afrique avec AFP

Dégâts causés par le cyclone Enawo, dans les environs de la capitale Antananarivo, à Madagascar, le 9 mars 2017. © Alexander Joe/AP/SIPA

Le cyclone Enawo a tué au moins 50 personnes à Madagascar et fait 300 000 sinistrés, selon un dernier bilan communiqué samedi par le bureau national de gestion des catastrophes (BNGC).

Depuis son passage sur l’île de Madagascar mardi 7 mars, le bilan humain du cyclone Enawo s’est encore alourdi, faisant une cinquantaine de morts, selon le dernier bilan du bureau national de Gestion des risques et des catastrophes (BNGRC).

Thierry Venty, secrétaire exécutif de l’institution, a en outre indiqué dans plusieurs médias que 137 sites d’hébergement d’urgence avaient été ouverts pour accueillir les sinistrés.

Le plus puissant cyclone depuis 2012

Formé dans l’océan indien, le cyclone Enawo a d’abord frappé les côtes nord-est de Madagascar dans la région d’Antalaha, mardi 07 mars à la mi-journée, accompagné de pluies diluviennes et de rafales de vent allant jusqu’à 290 km/h avant d’atteindre mercredi 08 mars la capitale Antananarivo, en plein centre de l’île.

Selon la Croix-Rouge, il s’agit du plus puissant cyclone ayant frappé Madagascar depuis le cyclone Giovanna en 2012. Celui-ci avait fait 112 morts et 90 000 sinistrés.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro