Fermer

Côte d’Ivoire: soirée d’hommage avant une grande cérémonie, un an après l’attaque à Grand Bassam

Par Jeune Afrique avec AFP

Une des plages de Grand-Bassam où a eu lieu l'attaque terroriste du 13 Mars 2016. © Sia Kambou/AFP

Un "Gala de la vie" en hommage aux victimes avait lieu samedi soir à Grand Bassam, à l'avant-veille d'une grande cérémonie du souvenir, un an après l'attaque du 13 mars 2016 qui avait fait 19 morts.

« Nous sommes là pour se souvenir. Il fallait faire (le concert) aussi pour chasser ça. Pour montrer à ces ‘connards’ que ce n’est pas parce qu’ils ont fait ça qu’on ne va pas vivre. Il faut casser ça. La musique est plus forte », a affirmé à l’AFP Paco Sery, le célèbre batteur de jazz ivoirien, à quelques mètres de l’épicentre de l’attaque sur la plage de Grand Bassam. Tous les artistes ont joué sans toucher de cachet, selon les organisateurs.

« Tous en blanc pour nos martyrs »

La station balnéaire était sous haute protection ce week-end avec de nombreux policiers et militaires en armes et très visibles, a constaté un journaliste de l’AFP.

Lundi 13 mars, jour anniversaire de l’attaque, le président ivoirien Alassane Ouattara se rendra sur place pour une cérémonie d’hommage.

La mairie de Grand Bassam a placardé des affiches dans la ville incitant les habitants à être « tous en blanc pour nos martyrs » lundi.

Une minute de silence

Le gouvernement a demandé à toutes les personnes sur le territoire ivoirien d’observer une minute de silence lundi à 12h45, heure du début de l’attaque en 2016.

Le dimanche 13 mars 2016, trois assaillants avaient remonté la plage de Grand-Bassam, proche d’Abidjan et très prisée des Ivoiriens et des étrangers, tirant au hasard et attaquant plusieurs restaurants. Ils avaient tué 19 personnes, dont quatre Français.

De l’avis général, l’intervention rapide des forces de sécurité, qui ont perdu trois hommes, a permis de limiter le nombre de victimes. Revendiquée par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), cette attaque a été la première de ce type perpétrée sur le territoire ivoirien.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici