Fermer

Mali : limogeages maintenus pour la Fédération de foot, malgré la protestation de la Fifa

Par Jeune Afrique avec AFP

Le défenseur malien Ousmane Coulibaly, le 25 janvier 2017 lors du match de poule de la CAN face à l'Ouganda à Oyem (Gabon). © Issouf Sanogo/AFP

Le limogeage de dirigeants de la Fédération malienne de football (Femafoot), décidé par le ministère des Sports, a été maintenu malgré un ulitmatum de la Fifa, qui avait dénoncé l'"ingérence" des autorités politiques dans le sportif.

« C’est une décision gouvernementale, et le gouvernement ne reviendra pas sur sa décision. Le département des Sports mettra en place très bientôt un Comité provisoire de normalisation qui aura des missions bien déterminées comme réunifier la famille du football, procéder à la refondation du football malien à travers la relecture des textes de la Fémafoot notamment le mode du scrutin qui serait l’origine de cette crise » a déclaré samedi le conseiller juridique du département des sports, Amadou Diarra Yalcouyé, lors d’un point presse. Tout en ajoutant que « la Fifa ne peut obliger le gouvernement à revenir sur sa décision ».

Opposition de la Fifa

Un communiqué du ministère des Sports du Mali a officialisé « la dissolution du Comité exécutif de la Femafoot dirigé par le général de police Boubacar Baba Diarra », en raison de « la persistance de la crise au sein du football ».

La Fifa avait rappelé que « la décision ministérielle du mercredi 8 mars va à l’encontre » de l’indépendance des associations membres.

« Au cas où la décision ne serait pas annulée à la date de vendredi 10 mars, le cas serait automatiquement soumis au bureau du Conseil de la Fifa pour considération », avait précisé l’instance mondiale.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici