Nigeria : malgré le retour de Buhari, le vice-président continuera à gouverner

Par Jeune Afrique avec AFP

Affiche de campagne de Muhammadu Buhari et de Yemi Yemi Osinbajo, à Lagos en mars 2015. © Sunday Alamba / AP / SIPA

Bien qu'il soit de retour dans son pays après deux mois d'absence, le président nigérian Muhammadu Buhari a affirmé ce vendredi qu'il laissait les rênes du pouvoir à son vice-président, pour continuer à "se reposer".

Dès son retour au Nigeria, Muhammadu Buhari a convoqué des membres du gouvernement et de son parti lors d’une réunion politique. Avec cette nouvelle en point d’orgue : le vice-président Yemi Osinbajo « continuera à gouverner », précisant par ailleurs qu’il pourrait avoir besoin « de suivi médical dans les prochaines semaines ».

« J’ai fait exprès de rentrer avant le weekend, pour que le vice-président continue et que je puisse me reposer », leur a-t-il expliqué, sans toutefois indiquer si cette mesure s’appliquerait uniquement pour cette fin de semaine, ou si la période de repos pourrait être plus longue.

« Je n’ai pas le souvenir d’avoir été aussi malade depuis ma jeunesse », a-t-il seulement expliqué lors d’un discours prononcé à son arrivée au pays.

D’après un tweet de son conseiller en communication Femi Adesina, « PMB (président Muhammadu Buhari, ndlr) transmettra une lettre lundi à l’assemblée nationale pour officialiser son retour dans le pays et le rendre constitutionnel », a précisé sur Twitter Femi Adesina.

Spéculations

Depuis le départ à Londres du président nigérian le 19 janvier dernier, à l’origine pour des « congés annuels », la polémique ne cessait d’enfler au sujet de l’état de santé du président nigérian. En effet, la nature du traitement suivi ces deux derniers mois par Muhammadu Buhari  n’a jamais été révélée. Une situation mystérieuse qui a laissé libre cours à d’innombrables spéculations sur la capacité du président Buhari à poursuivre sa présidence.

En son absence, c’est son vice-président, Yemi Osinbajo, qui a dirigé le Nigeria, comme le dispose la Constitution. Celui-ci a notamment signé un accord de négociation avec les groupes rebelles de la région pétrolière du Delta du Niger, et mis en place un nouveau plan économique pour tenter de sortir le Nigeria de la crise économique.

Couverture

Exclusivité : - 30% sur votre édition digitale


Couverture

+ LE HORS-SERIE FINANCE OFFERT dans votre abonnement digital. Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez !

Je m'abonne à Jeune Afrique