Fermer

La Fifa conteste les limogeages au sein de la Fédération malienne de football

Par Jeune Afrique avec AFP

Le président de la Fifa, Gianni Infantino, le 3 mars 2017. © Frank Augstein/AP/SIPA

Le limogeage mercredi de dirigeants de la Fédération malienne de football (Femafoot), décidé par le ministère des Sports, a provoqué la protestation de la Fifa. Celle-ci a dénoncé jeudi l'ingérence des autorités maliennes dans les affaires sportives.

« La décision ministérielle du mercredi 8 mars va à l’encontre de l’indépendance des associations membres », rappelle un communiqué de la Fifa, dont l’AFP a eu copie ce jeudi 9 mars mars.

L’instance, dirigée par Gianni Infantino, menace : « Si la décision n’est pas annulée à la date du vendredi 10 mars, le cas sera automatiquement soumis au bureau du Conseil de la Fifa pour considération. »

La Fifa a déjà suspendu certaines fédérations à cause de l’ingérence gouvernementale dans les affaires sportives, comme le Koweït, toujours banni.

Le football malien en crise

Un communiqué du ministère des Sports du Mali rendu public jeudi 09 mars a officialisé « la dissolution du Comité exécutif de la Femafoot dirigé par le général de police Boubacar Baba Diarra », en raison de « la persistance de la crise au sein du football ».

Selon le document, est créé un nouveau comité qui « aura pour mandat de réunifier la famille du football, d’organiser une assemblée générale élective, de professionnaliser le championnat national et de se pencher sur les problèmes d’encadrement des équipes nationales ».

Voilà qui ne devrait pas aider le football malien à sortir de la crise : le Mali a été éliminé dès la phase des groupes de la CAN 2017, en janvier dernier.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro