Maroc : arrestation de deux membres présumés de l’État islamique qui projetaient des attentats, selon l’Intérieur

Par Jeune Afrique avec AFP

Un membre du Bureau des investigations judiciaires, le 14 septembre 2015 à Salé, au Maroc. © Paul Schemm/AP/SIPA

Les forces de sécurité marocaines ont arrêté jeudi deux membres présumés de l'organisation État islamique (EI), accusés de planifier des attentats dans le pays, a-t-on appris de source officielle.

Actifs à Casablanca, les deux suspects « planifiaient des attaques terroristes au royaume et se sont procuré des équipements entrant dans la fabrication d’engins explosifs improvisés », a indiqué le ministère de l’Intérieur dans un communiqué.

Menée par le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), leur arrestation a également permis la saisie de divers matériels et équipements « suspectés d’être utilisés dans la fabrication de charges explosives », selon la même source.

Plusieurs cellules jihadistes démantelées

Une fois l’enquête se déroulant sous la supervision du parquet terminée, ils seront présentés à la justice, a précisé l’Intérieur.

Les autorités marocaines ont multiplié ces derniers mois les annonces sur le démantèlement de cellules liées à l’EI et l’arrestation de recruteurs présumés pour le compte de cette organisation jihadiste.

Épargné ces six dernières années, le royaume avait été frappé dans le passé, quand des attaques avaient fait 45 morts à Casablanca en 2003 et 17 morts sur un site touristique de Marrakech en 2011.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici