Justice française : le Franco-Togolais Kofi Yamgnane mis en examen pour trafic d’influence

Kofi Yamgnane, mis en examen pour trafic d'influence en France. © AFP

Le candidat proclamé à la présidentielle togolaise Kofi Yamgnane a été mis en examen mercredi dans la soirée pour "trafic d'influence".

Mis à jour à 10h30

Il était rentré lundi à Paris pour s’expliquer devant la justice et pour que "les Africains comprennent", avait-il confié à Jeune Afrique. Son souhait va être exaucé. Mercredi 29 octobre, après avoir été placé en garde à vue dans la matinée, Kofi Yamgnane a été mis en examen pour "trafic d’influence" dans le cadre de l’affaire de corruption dite "Rocancourt", du nom de Christophe Rocancourt, surnommé "l’escroc des stars".

>> Lire aussi : "Le Togolais Kofi Yamgnane, accusé de trafic d’influence, veut "s’expliquer" devant la justice française"

Placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de rencontrer les autres protagonistes de ce dossier, que sont l’avocat Marcel Ceccaldi et Christian Prouteau, l’ancien patron du GIGN, l’ancien secrétaire d’État socialiste devra s’acquitter d’un cautionnement de 3 000 euros.

Les juges du pôle financier de Paris soupçonnent Christophe Rocancourt d’avoir tenté, contre paiement, de faire régulariser des situations administratives en lien avec des titres de séjour.

Kofi Yamgnane est pour sa part soupçonné d’avoir reçu une enveloppe de 3 000 euros, lors d’une soirée de levée de fonds pour sa campagne, en échange d’une intervention auprès du ministre de l’Intérieur français, Bernard Cazeneuve, pour faciliter la régularisation d’une jeune Marocaine de 26 ans, sans papiers. Dans l’entourage du candidat proclamé à la présidentielle au Togo, on soutient qu’il souhaite se battre, "rétablir la vérité".

_________________

Par Mathieu OLIVIER