Fermer

Pour le 8 mars, Mesdames, faites donc du shopping !

par

Nadia Lamlili est responsable de la zone Maghreb/Moyen-Orient sur le site de Jeune Afrique. Elle est en particulier spécialiste du Maroc.

Suivre cet auteur

Des femmes tunisiennes dans une manifestation de soutien à une jeune fille violée par la police le 2 octobre 2012. © Aimen Zine/AP/SIPA

Pour la journée des femmes, Mesdames, je vous ai concocté un programme d’enfer à partir des promos qui circulent sur le web. Accrochez-vous, ça va être la fête !

Nous commençons la journée chez Passage Fitness, le club « le plus prestigieux » de Casablanca, qui nous propose une journée 100% bien-être, avec un atelier make-up le matin et du High tea l’après-midi. Quoi ? vous ne connaissez pas le High tea ? Ce goûter dînatoire bon chic bon genre qui nous vient tout droit de Londres ? Ça tombe bien, vous allez le découvrir. Une fois le ventre plein, le même club vous propose une heure de Step intensif « by Muss » et ensuite du Yoga « by Gabe » à 20H30. Tant pis si vous votre corps part en vrille après ce cocktail « bouffe, step, yoga », l’important, c’est de varier les plaisirs.

Une journée « free chicha » pour réchauffer vos poumons !

Et puis, vous aurez toute une journée pour vous et rien que pour vous. Oubliés le mari, les enfants et les mecs lourds. Le 8 mars, nous serons avec des gentlemen (oui, oui) comme ceux du salon de thé algérois, Koala’s club, qui veulent offrir une chicha à tout groupe de « ladies » ce 8 mars. Je ne sais pas s’ils pourront vous protéger en cas de descente policière, la propagation de la consommation de la chicha étant mal vue par les autorités algériennes pour raison de santé. En tout cas, sur Facebook, leur offre semble sérieuse. Et « ne les remerciez pas, ça leur fait plaisir ! »

Maintenant, si, d’aventure, l’envie vous prend de voyager, sachez, Mesdames, qu’Air Algérie vous propose une réduction de 50% sur les prix des billets. Et quelle que soit votre destination. Celles qui préfèrent le train, l’Office national des chemins de fer (ONCF) marocain met à leur disposition 888 billets gratuits. Il suffit juste de reconstituer un puzzle sur son appli Facebook.

Un soutien-gorge acheté, une culotte offerte.

Le soir, comme tous les hommes sont à nos pieds, on aura droit à un spectacle spécial 8 mars avec DJ Fahmi et Cheb Reda à l’Hôtel Renaissance de la ville de Tlemcen en Algérie qui nous a même gratifié d’un défilé de mode. Prix : 3 500 dinars (29,8 euros), « incluant amuse-bouches et boissons ». Sublimes, généreuses, et si fortes, on vous aime et on vous le dit. Surtout le soir !

Et pour clore cette balade détente, on fera du shopping. Comme c’est « la fête des gonzesses », les marques de lingerie nous ont concocté des offres « Spécial coquines ». « Un soutien-gorge acheté, une culotte offerte », chez Étam. Moins 20% de réduction chez Complexe sur sa ligne « la plus pop et la plus jeune du groupe ». Moins 50% de réduction sur le 2e haut et un cadeau surprise chez Valège. « Manifaik », dirait la reine du shopping, Cristina Cordula !

Toujours dans le rayon lingerie, pour celles qui veulent faire un petit chouia de militantisme, pensez à Osez, la marque qui casse les tabous. Elle vous propose une collection de petites culottes imprimés de poils pubiens. Histoire de rendre ses lettres de noblesse à ce don de la nature. Et qu’on arrête fissa cette torture appelée épilation ! Chez Osez, « l’important dans la vie, c’est de se sentir bien dans son corps ».

Vous ne méritez pas d’être payées plus car vous êtes moins intelligentes !

Voilà Mesdames un rapide tour d’horizon des gentillesses qui vous attendent ce 8 mars. Si après cela, vous osez encore parler de droits, de violence conjugale, de postes de direction et de je ne sais quel discours féministe qui vous pollue la tête et vous empêche de vous sentir 100% femme, c’est que vous êtes vraiment ingrates.

Puis le féminisme, c’est passé de mode. Les femmes sont libres. Elles étudient, votent, voyagent et divorcent toutes seules. Dans le monde du travail, elles bossent, certes, au moins autant que les hommes pour un moindre salaire, mais c’est normal. Car, biologiquement et génétiquement, elle ne sont pas « finies ».

Une femme, c’est pas pareil qu’un homme, il y a les hormones, les grossesses, les menstruations…Il faut savoir écouter ce bon monsieur, Janusz Korwin-Mikke, député au Parlement européen lorsqu’il vous dit que « vous ne méritez pas d’être payées plus car vous êtes moins intelligentes !». Donc, keep cool et consommez !

Bonne fête Mesdames !

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici