Fermer

Côte d’Ivoire : le barrage hydroélectrique de Soubré livré fin mars

Par Jeune Afrique - avec AFP

Reportage en Côté d'Ivoire Les bouillonnantes chutes d'eau de la Nawa près de Soubré. © Nabil ZORKOT pour les Éditions du Jaguar

Le gigantesque barrage hydroélectrique de Soubré, construit par la Chine en Côte d'Ivoire, sera mis en service fin mars, a annoncé mardi un responsable du projet.

Le barrage hydroélectrique de Soubré, dans le sud-ouest du pays, financé par un prêt de la banque d’import-export China Eximbank, « apportera 275 mégawatts supplémentaires » aux capacités électriques ivoiriennes a indiqué Amidou Traoré, directeur général de la société des Energies de Côte d’Ivoire (CI-Energies), la société publique qui pilote le projet.

La première machine sera mise en service fin mars, les autres suivront pour un démarrage total en août » a souligné M. Traoré, lors d’une opération de « mise à eau » (premiers essais techniques).

D’un coût de 331 milliards de FCFA (504 millions d’euros), la construction de ce barrage de quatre kilomètres de long, démarrée en 2013 dans le sud-ouest du pays, a été financée par la Chine à hauteur de 85%.

Avant Soubré, la fourniture d’électricité de la Côte d’Ivoire était notamment assurée par l’énergie thermique des centrales Ciprel (556 MW dans la zone industrielle de Vridi dans la capitale économique Abidjan) et Azito (430 MW au nord d’Abidjan), mais aussi par quatre centrales hydrauliques.

Les centrales thermiques au gaz représente environ 80 % de la production nationale d’électricité. Une tendance que veut inverser le gouvernement ivoirien qui veut parvenir à un mix énergétique plus équilibré. Le taux d’électrification atteignait 48% en 2015.

Pour améliorer ce chiffre, les autorités projettent d’investir 18 milliards de dollars (environ 16 milliards d’euros) dans le secteur d’ici 2030, financés en grande partie par le privé. Abidjan ambitionne de doubler sa capacité électrique installée actuelle (2 000 MW) d’ici 2020.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro