Fermer

Le cyclone Enawo de passage à Madagascar avec des vents à 290 km/h

Par Jeune Afrique avec AFP

Le cyclone Enawo en train d'approcher de Madagascar en mars 2017. © NASA Goddard MODIS Rapid Response Team/CC

L’alerte rouge aux vents et aux inondations a été décrétée par les autorités malgaches, après l’arrivée d’Enawo à la mi-journée sur les côtes du nord-est de l’île de Madagascar.

En observant Enawo depuis l’espace, on a un bon aperçu du péril auquel fait face Madagascar depuis ce mardi matin. Devenu cyclone tropicale intense, il a frappé ce 6 mars les côtes du nord-est de l’île. Les vents atteignent près de de 300 km/h, a-t-on appris auprès des services météorologiques malgaches.

« Mardi 7 mars 2017 à 12h00 (9h00 GMT), Enawo a atterri et frappe Antalaha avec des vents terribles de 210 km/h et des rafales à 290 km/h », a confirmé à l’AFP la directrice générale de ces services, Samueline Rahariveloarimiza.

 



Les autorités malgaches ont décrété l’alerte rouge aux vents et aux inondations «pour tout le nord du pays », a précisé Samueline Rahariveloarimiza.

Aucun bilan disponible

Aucun bilan des premiers dégâts provoqués par Enawo n’était immédiatement disponible. D’après le journal malgache Sobika, deux enfants ont trouvé la mort par noyade dans la localité d’Ambinanitelo, dans la région d’Analanjirofo. Les autorités malgaches ont décrété «l’alerte rouge» aux vents et aux inondations « pour tout le nord du pays», a précisé Mme Rahariveloarimiza. 

 

 

Selon le dernier bulletin de Météo Madagascar émis à 10h00 GMT ce mardi, Enawo se déplace vers l’ouest et menace la capitale Antananarivo, qu’il devrait atteindre mercredi. Deux millions de personnes pourraient être affectées par le cyclone, estime pour sa part l’ONG Handicap International.

Le Bureau national de gestion des risques et catastrophes avait conseillé dès lundi aux habitants des zones susceptibles d’être traversées par Enawo de « quitter les bas quartiers, d’aller se réfugier en hauteur et de faire des stocks d’eau et de nourriture ». Des équipes de secouristes ont été prépositionnées sur la côte pour venir en aide aux populations.

Une intense sécheresse

Régulièrement, les cyclones tropicaux font des dizaines de victimes et de nombreux sinistrés à Madagascar. En 2012, le cyclone Giovanna et la tempête tropicale Irina y avaient provoqué la mort de 112 personnes et fait 90 000 sinistrés.

Le cyclone Enawo frappe Madagascar alors que l’île souffre d’une intense sécheresse, laquelle a entraîné une hausse du prix du riz, l’aliment de base des populations, et de graves pénuries alimentaires, notamment dans le sud.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici