Fermer

Le Soudan s’insurge contre le décret sur l’immigration signé par Donald Trump

Par Jeune Afrique avec AFP

Donald Trump lors d'un discours à San Jose (Californie, États-Unis), le 2 juin 2016. © Jae C. Hong/AP/Sipa

Khartoum a exprimé ce mardi son mécontentement après la signature par le président américain Donald Trump d'un nouveau décret interdisant pendant 90 jours l'entrée des États-Unis aux ressortissants de six pays musulmans, dont le Soudan.

C’est dans un communiqué que le ministère soudanais des Affaires étrangères a aussi exprimé « ses profonds regrets » concernant le décret pris par le président américain« .

« Les citoyens soudanais n’ont jamais été liés à aucun crime ou acte terroriste commis aux États-Unis », précise le texte, en appelant Washington à revenir sur sa « décision sévère » de leur interdire l’entrée de son territoire.

Le 29 janvier déjà, le ministère soudanais des Affaires étrangères avait convoqué le chargé d’affaires américain à Khartoum pour protester contre le premier décret signé par Donald Trump, mais rapidement bloqué par la justice fédérale.

Liste noire

Le Soudan fait partie des six pays, avec l’Iran, la Syrie, la Libye, la Somalie et le Yémen, à être concernés par la deuxième mouture du décret Trump sur l’immigration.

Cette décision intervient peu de temps après après la levée « historique », par l’ex-président Barack Obama, de certaines sanctions économiques américaines imposées au Soudan.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro