Fermer

Libye : des groupes islamistes s’emparent d’un site pétrolier

Par AFP

Travailleur libyen à la raffinerie de pétrole de Bréga, dans l'est de la Libye, le 7 septembre 2013. © Hussein Malla/AP/SIPA

Des groupes islamistes se sont emparés d'un important site pétrolier dans le nord-est de la Libye, a indiqué samedi un responsable militaire.

Les Brigades de Défense de Benghazi (BDB) « sont arrivées jusqu’à l’aéroport principal de Ras Lanouf », a indiqué le colonel Ahmad al-Mismari, porte-parole des forces loyales aux autorités non reconnues basées dans l’est de la Libye.

« Les assaillants étaient équipés de tanks modernes et d’un radar pour neutraliser (notre) armée de l’air », a ajouté le colonel Mismari.

Mais « la bataille continue » et « la situation dans la zone du Croissant pétrolier demeure sous (notre) contrôle », a dit le porte-parole des forces commandées par le controversé maréchal Khalifa Haftar.

Ces dernières avaient pris le contrôle en septembre des quatre principaux sites pétroliers du pays -Zoueitina, Brega, Ras Lanouf et Al-Sedra-, qui assuraient l’essentiel des exportations libyennes d’or noir.

Tentative de reconquête des BDB

Mais les BDB, alliées à des tribus de l’est libyen, ont lancé vendredi une offensive pour tenter de reconquérir ces installations pétrolières.

Le gouvernement d’union nationale (GNA), installé à Tripoli (ouest) et dont l’autorité est contestée par le maréchal Haftar, a affirmé dans un communiqué « n’avoir aucun lien avec l’escalade militaire qui se déroule dans la région du Croissant pétrolier ».

Depuis la chute en 2011 de Mouammar Kadhafi, qui dirigea la Libye d’une main de fer pendant 42 ans, le pays est déchiré par les rivalités entre ses milices mais aussi entre ses dizaines de tribus, composantes essentielles de la société.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici