RD Congo : Dan Gertler, Glencore et la Gécamines de nouveau épinglés par Global Witness

Par Jeune Afrique avec AFP

La cheminée et le terril de la Gécamines, symboles de la ville de Lubumbashi, capital de la riche province minière du Katanga, au sud-est de la République démocratique du Congo, le 8 mars 2015. © Gwenn Dubourthoumieu pour Jeune Afrique

D’après une enquête de l’ONG Global Witness, le géant anglo-suisse Glencore aurait versé plus de 75 millions de dollars à Dan Gertler, un homme d’affaires israélien proche du président Joseph Kabila. Des transactions qui auraient été faites au détriment de la principale société publique minière de RD Congo, la Gécamines.

“De 2013 à 2016, Katanga Mining, société cotée à la bourse de Toronto et détenue majoritairement par Glencore, a adressé des pas-de-porte [supplément de loyer] et d’autres paiements d’un total de plus de 75 millions de dollars à la société Africa Horizons Investment Limited (AHIL), détenue par Dan Gertler [via son groupe Fleurette, NDLR] et enregistrée dans les îles Caïmans », écrit l’ONG britannique dans un rapport.

« En vertu du contrat initial, ces paiements auraient dû être effectués à la Gécamines (Générale des carrières et des mines, propriété de l’État) », précise Global Witness.

Des accusations qui s’ajoutent à celles portées en novembre par l’ONG, qui avaient révélé que des royalties dues à la Gécamines dans le développement du projet minier Kamoto Copper Compagny (KCC, mine de cuivre et cobalt opérée par Glencore dans le Katanga) avaient finalement versés au très sulfureux milliardaire israélien.

Dans ce premier détournement présumé de revenus, l’ONG estimait les sommes indûment versées à la filiale de Dan Gertler à quelque 880 millions de dollars.

En 2013 et 2014, dans des déclarations publiques adressées à l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives, organisation suédoise visant la publication des revenus issus des ressources minières, pétrolières et gazières que la RDC a rejoint en 2014, Glencore avait indiqué avoir effectué des paiements à la Gécamines.

Un remboursement d’emprunt pour le groupe de Dan Gertler

Des paiements qui ont finalement été adressés à AHIL a reconnu Glencore dans un communiqué adressé à Reuterset également confirmés à l’AFP. « Les paiements de pas-de-porte pour 2013, 2014, 2015 et 2016 à Africa Horizons Investment Limited ont été effectués conformément à l’instruction de paiement de Gécamines » et « des accords tripartites de royalties entre KCC, Gécamines et AHIL ».

Les paiements ont également été confirmés par le groupe Fleurette de Dan Gertler qui conteste vertement les conclusions de Global Witness. Dans un communiqué, le groupe que contrôle l’homme d’affaires israélien explique que ces transferts de paiement (dus à la Gécamines et finalement payés à AHIL) interviennent en remboursement « partiel » d’un prêt de 196 millions de dollars consenti par Fleurette à la Gécamines.

Sollicités par Reuters, plusieurs responsables de la Gécamines étaient indisponibles pour commenter ces informations.

« Il est scandaleux que Glencore ait effectué des paiements à un ami du président congolais accusé de pots-de-vin et de corruption et qu’elle n’ait pas informé ses actionnaires ou le public de ces transactions », s’insurge de son côté l’ONG britannique. 

Le magnat israélien Dan Gertler a souvent été accusé par Global Witness d’avoir acquis dans des conditions opaques des concessions minières en RDC. Des opérations très lucratives, comme en atteste l’annonce le 13 février du rachat par Glencore de 905 millions d’euros de parts dans deux mines appartenant à Dan Gertler.

Couverture

Exclusivité : - 30% sur votre édition digitale


Couverture

+ LE HORS-SERIE FINANCE OFFERT dans votre abonnement digital. Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez !

Je m'abonne à Jeune Afrique