Près d’un millier de migrants sauvés au large de la Libye

Par Jeune Afrique avec AFP

Des migrants débarqués au port italien de Reggio Calabria par l'ONG Proactiva Open Arms, le 25 février 2017. © Santi Palacios/AP/SIPA

Les gardes-côtes italiens ont annoncé jeudi avoir dirigé les opérations de secours pour environ 970 personnes au large de la Libye. Ils confirment aussi que les flux de migrants restent importants dans cette zone.

Avant ces opérations, l’Italie avait déjà accueilli sur ses côtes plus de 13 400 migrants depuis début le début de l’année. Ce qui équivaut à une hausse de 47% par rapport à 2016 et de 70% par rapport à 2015. Mais toute comparaison sur une durée de seulement quelques semaines est à interpréter avec précaution.

L’hiver en Méditerranée rend la mer encore plus dangereuse : plus de 440 personnes sont mortes ou disparues en janvier et février en tentant de rejoindre l’Europe depuis la Libye, selon les Nations unies.

Appel à l’aide

Les migrants secourus jeudi se trouvaient dans des embarcations de fortune. Ils étaient à bord de quatre canots pneumatiques et de deux barques en bois. Un navire des gardes-côtes italiens est parvenu à les secourir, avec l’aide d’un navire norvégien engagé dans le dispositif européen Frontex et de deux navires humanitaires affrétés par les ONG SOS Méditerranée, Médecins sans frontières et Proactiva Open Arms.

Un appel à l’aide d’un voilier parti de Grèce avec à bord 85 migrants cherchant à rejoindre la pointe sud de l’Italie a également alerté les gardes-côtes italiens. Le voilier se trouvait encore dans les eaux grecques. Un navire maltais les a alors secourus et débarqués dans le port grec de Kalamata.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici