Fermer

RD Congo : cinq personnes enlevées dans une mine d’or

Par Jeune Afrique

Vue de la mine d'or à ciel ouvert de Namoya, en RD Congo. © www.banro.com

Un groupe de cinq personnes de nationalité congolaise, tanzanienne et française a été enlevé dans la nuit de mardi à mercredi par des hommes armés dans la mine d’or de Namoya, située dans l’est de la République démocratique du Congo et propriété de la société canadienne Banro.

Selon une information de Reuters, un porte-parole du Quai d’Orsay a confirmé la présence d’un Français parmi les personnes enlevées.

Une source du Quai d’Orsay jointe par Jeune Afrique a indiqué que l’attaque s’était produite aux alentours de 1h30 du matin. Elle s’est refusée pour l’instant à tout commentaire concernant les auteurs du kidnapping.

Trois Congolais et un Tanzanien feraient également partie des salariés enlevés, a indiqué à Reuters la société Banro.

La société Randgold, un autre producteur d’or de premier plan en RD Congo qui possède des mines à proximité de celle de Namoya, a également refusé de communiquer sur le sujet.

 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici