Algérie : neuf terroristes tués par l’armée en Kabylie

L'armée algérienne en prospection à Tizi Ouzou. © AP/SIPA

L'opération, toujours en cours, se déroule à Tizi Ouzou à l'Est d'Alger. Une grande quantité d'armes a été saisie.

L’armée algérienne a annoncé avoir tué neuf terroristes, mardi 28 février, près de la commune d’Azzefoun, dans la wilaya (département) de Tizi Ouzou, selon un communiqué du ministère de la Défense. « Dans le cadre de la lutte antiterroriste et grâce à l’exploitation efficiente de renseignements, un détachement de l’Armée nationale populaire (ANP) relevant du secteur opérationnel de Tizi Ouzou (1èree RM) a neutralisé neuf terroristes ce matin suite à une opération de fouille et de bouclage », précise le ministère.

L’opération, toujours en cours, se déroule dans la région maritime de Kabylie, située à 170 km à l’est d’Alger. Deux pistolets mitrailleurs de type Kalachnikov, un fusil à lunette, un fusil à pompe, cinq fusils de chasse, une quantité de munitions et divers objets, ont été récupérés.

Au moins sept terroristes ont été également fait prisonniers au cours de cette opération. Des images mises en ligne sur les réseaux sociaux montrent plusieurs éléments recevant des soins de la part des militaires. Certains de ces captifs sont des vétérans qui ont rejoint le maquis au début des années 1990 alors que d’autres ont pris les armes au cours de la dernière décennie.

Vigilance militaire

Le 15 février dernier, 14 autres activistes avaient été tués par les militaires lors d’une opération de ratissage suivie d’un accrochage près de Bouira, à 125 km au sud-est d’Alger. La neutralisation de ces éléments s’est soldée par la mort de plusieurs soldats qui ont péri lors de la première intervention contre ce groupe actif dans une région jadis réputée pour être un fief de l’Armée islamique du salut (AIS, auto-dissoute en janvier 2000).

L’élimination des neuf terroristes à Tizi Ouzou intervient moins de deux jours après une tentative d’attentat suicide devant un commissariat de Constantine, à l’Est du pays. Un kamikaze a fait exploser sa ceinture alors qu’il tentait de s’introduire dans le bâtiment. Deux personnes ont été blessées dont le policier qui a tiré sur le kamikaze. La branche algérienne de l’État islamique, active depuis l’été 2014, a revendiqué cette attaque déjouée.

Depuis le début de l’année, au moins 22 islamistes armés ont été tués dans ces régions, selon un décompte de l’AFP établi à partir de bilans officiels.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici