Fermer

La Fondation Mo Ibrahim ne parvient toujours pas à trouver un lauréat du prix pour un leadership d’excellence en Afrique

Mo Ibrahim, milliardaire anglo-soudanais, le 6 mai 2015 à Marrakech. © Abdeljalil Bounhar/AP/SIPA

Le prix Ibrahim pour "un Leadership d’excellence" en Afrique restera une année de plus sans acquéreur. C’était déjà le cas en 2015 et 2016, lorsque les membres du jury n’avaient pas réussi à trouver d’anciens chefs d’État ou de gouvernement à la hauteur.

« Le Prix Ibrahim a pour objet de mettre en exergue les dirigeants qui ont démontré un leadership véritablement exceptionnel, ce qui, par définition, est rare. Après des discussions approfondies et mûre réflexion, le Comité a décidé de ne pas attribuer le Prix 2016 », a commenté le Dr Salim Ahmed Salim, président du Comité d’attribution du Prix.

Seulement quatre lauréats

Les lauréats doivent être d’anciens chefs d’État ou de gouvernement d’un pays d’Afrique subsaharienne, élus démocratiquement, qui ont quitté leurs fonctions au cours des trois dernières années.

Seuls quatre d’entre eux ont reçu le prix depuis sa création : le Namibien Hifikepunye Pohamba (2014), le Cap-verdien Pedro Pires (2008), le Botswanais Festus Mogae (2008), et le Mozambicain Joaquim Chissano (2006). L’icône de la lutte contre l’apartheid Nelson Mandela est, pour sa part, titulaire honoraire.

Décernée par la fondation Mo Ibrahim, du nom d’un milliardaire anglo-soudanais qui a fait fortune dans la téléphonie mobile, ce prix s’accompagne d’un chèque d’un montant de cinq millions de dollars sur 10 ans et de 200 000 dollars versés à vie les années suivantes. De quoi, peut-être, motiver les futurs postulants.