Maroc : la pop star Saad Lamjarred entendue en France dans une nouvelle affaire d’agression sexuelle

Par Jeune Afrique avec AFP

L'instruction de l'affaire de viol impliquant le chanteur marocain est en cours. © Profil Facebook du chanteur

Les ennuis du chanteur marocain avec la justice française ne sont pas finis. Il est une nouvelle fois poursuivi par une Franco-Marocaine qui l'accuse de l'avoir battue et d'avoir abusé d'elle.

Le chanteur de pop marocain Saad Lamjarred, mis en examen pour « viol aggravé » et écroué en France, a été entendu par des policiers dans une autre affaire d’agression sexuelle présumée, a-t-on appris, jeudi 23 février, de source proche de l’enquête.

Saad Lamjarred, 31 ans, une star au Maroc et dans le monde arabe, a été entendu le 14 février par les enquêteurs de la police judiciaire dans le cadre d’une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Paris après la plainte, en novembre, d’une jeune femme qui assure avoir été abusée par le chanteur en 2015 lors de vacances au Maroc, a précisé cette source, confirmant une information du Parisien.

Une non-affaire selon la défense

« Mon client, qui conteste totalement les faits, n’a pas été déféré devant un juge à la suite de sa garde à vue. C’est une non-affaire », a estimé l’un ses avocats, Me Éric Dupond-Moretti, sollicité par l’AFP.

Originaire de Rabat, Saad Lamjarred a été mis en examen le 28 octobre pour « viol aggravé » et « violences volontaires aggravées » et placé en détention provisoire. Il est soupçonné d’avoir agressé deux jours plus tôt une jeune femme de 20 ans dans sa chambre d’hôtel à Paris où il devait se produire en concert. « Il a été entendu par le juge très longuement la semaine dernière et continue à démentir toute implication », d’après une source proche du dossier.

L’arrestation à Paris du chanteur, dont les clips ont été visionnés des centaines de millions de fois sur internet, avait fait les gros titres de la presse au Maroc et mis en émoi les réseaux sociaux. Ses avocats avaient rapidement déposé une demande de remise en liberté, mais la Cour d’appel de Paris a confirmé le 7 novembre son placement en détention provisoire.

Violences et abus

Dans cette nouvelle affaire d’agression présumée, la victime franco-marocaine de 28 ans dit avoir été agressée un soir d’avril 2015 dans l’appartement de Saad Lamjarred à Casablanca. Elle affirme que ce dernier, sous l’emprise de l’alcool et de stupéfiants, lui a porté un coup de poing au visage et abusé d’elle, d’après Le Parisien.

Silencieuse pendant plusieurs mois, elle avait décidé de porter plainte après la mise en examen du chanteur en octobre, puis avait retiré sa plainte « par peur », d’après la source proche du dossier, mais les investigations se sont poursuivies.

Saad Lamjarred est également mis en cause aux États-Unis dans une affaire de viol datant de 2010, dans laquelle il nie aussi toute implication. À ce jour, son dernier clip « Ghaltana » (« Tu as tort ») a été visionné près de 110 millions de fois sur internet et son titre phare, « Lm3allem » (« C’est toi le boss »), plus de 450 millions de fois.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici