« Territory » de The Blaze : le clip « algérois » qui va faire parler

Scène du clip Territory de The Blaze © D.R

The Blaze, groupe d’électro français a choisi Alger comme cadre pour un nouveau clip déjanté mais profond.

« C’est le buzz là » nous écrit un algérois travaillant dans le secteur culturel, comme pour prévenir qu’il ne faut pas rater ça. Le buzz, c’est le nouveau clip du groupe français d’électro The Blaze pour son titre Territory. Mer bleue fendue par la mousse rejetée par un bateau, vue sur la baie d’Alger observée par un jeune en survêtement… Le clip s’ouvre sur un silence.

Entrée du jeune homme en larmes à la maison : retour au territoire, comme le titre l’indique. La musique commence, douce, sourde, avant de s’envoler et de se faire toujours plus intense. Dans le même temps, le héros prend sa yemma dans les bras, patiente durant une prière, fume la chicha, zone dans la vieille ville, danse comme un démené sur un toit… L’esthétique gay – particulièrement dans la scène de course sur la plage – n’est pas loin et rappelle le clip de The Blaze, Virile, sorti il y a un an et dans lequel deux hommes, affublés de tous les attributs de la masculinité, finissaient par s’embrasser tendrement à l’abri des regards, entre vapeurs de haschich et danse extatique.

Si Virile, très remarqué dans les milieux artistiques, jouait avec les codes de l’univers hip-hop, Territory parie sur un savant mélange de réalisme social et d’orientalisme revisité. Urbanité, camaraderie et folie douce apparaissent à l’écran. Le hors-champ, c’est le besoin de territoire, plus que d’identité. Le cadre : Alger, ses jeunes mecs, ses couleurs, ses nuits, les solidarités et l’ennui qui la traversent… Intense.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici